Revue politique des projets et programmes de la BAD au Mali 23 opérations pour environ 452 milliards de Francs CFA et un taux moyen de décaissement de 30,09%.

Le Premier ministre, ministre de l’Économie et des Finances, Dr Boubou Cissé a présidé, hier jeudi 24 octobre, les travaux de la session politique de la revue conjointe du Document de Stratégie Pays (DSP) et Portefeuille des Projets et Programmes financés par le Groupe de la Banque Africaine de Développement (BAD) au Mali en présence des membres du gouvernement, du Directeur général adjoint du Bureau Régional de Développement et de prestations de services pour l’Afrique de l’Ouest du Groupe de la BAD, des représentants des partenaires techniques et financiers, de la société civile et du secteur privé.

 

La session politique de la revue conjointe, qui a suivi la session technique est un dialogue de haut niveau entre le gouvernement et la BAD qui permet d’évaluer l’intervention de la BAD au Mali et de dégager les nouvelles perspectives.

Cette édition a permis de tirer les leçons de la mise en œuvre du dernier Document de Stratégie Pays sur la période 2015-2019 et de s’assurer de l’alignement de la nouvelle stratégie d’intervention de la BAD sur les politiques et stratégies de développement du Mali pendant la période 2020-2024. Elle a également permis d’échanger sur l’amélioration de la mise en œuvre des projets et programmes financés avec l’accompagnement de la BAD au Mali.

Lors des échanges, plusieurs recommandations ont été formulées en vue de renforcer les acquis de la coopération entre la République du Mali et la BAD.

Le Premier ministre a appelé à davantage de coordination entre les différents partenaires techniques et financiers dans la mise en œuvre des projets au Mali à travers la mutualisation des avantages comparatifs de chacun.

En termes de données statistiques, le portefeuille actif de la BAD au Mali comprend 23 opérations au 15 octobre 2019, pour un montant global d’environ 565 millions d’UC soit environ 452 milliards de Francs CFA dont 19 opérations du secteur public et 04 opérations du secteur privé pour un taux moyen de décaissement de 30,09%.

Ces opérations sont reparties sur les huit secteurs suivants : infrastructures routières, Agriculture, Eau et Assainissement, Changement Climatique, Énergie, Développement Social, Gouvernance, et Secteur Privé.

YC

Source: l’Indépendant

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *