Retour des jeunes à la terre : Vers le développement de l’entreprenariat agricole

Les organisateurs de la caravane Nationale des jeunes pour l’Entreprenariat agricole qui aura lieu du 20 au 24 Octobre à Ségou et Mopti ont  tenu le vendredi 09 octobre 2015 au carrefour des jeunes de Bamako une conférence de Presse animée par le chargé de développement du réseau  Agri Pro Focus M. Georges Djodj. Akibode qui avait à ses côtés  le président du Conseil National de la jeunesse du Mali (CNJ) M. Mohamed Salia Touré.

Après le succès de la première édition de la caravane Nationale des jeunes pour l’Entreprenariat agricole sur l’axe Bamako Sikasso. Les organisateurs dans le souci de pérenniser cet acquis lance du 20 au 24 Octobre, sur l’axe Bamako Ségou Mopti, la seconde édition de cette caravane.

Pour expliquer les contextes et l’enjeu de cette activité, les organisateurs ont tenu à échanger avec les hommes de médias sur un certain nombre de points, à savoir : l’innovation de cette seconde édition, les étapes du voyage. Pour le conférencier, cette caravane vise à contribuer à l’attractivité du secteur agricole pour la promotion de l’emploi et de l’insertion des jeunes dans le secteur agricole afin d’améliorer la souveraineté alimentaire au Mali.

Pendant cinq jours, cinquante jeunes de Bamako vont rejoindre cinquante jeunes à Ségou et cinquante autres à Mopti. Ces 150 jeunes au cours des ateliers échangeront. Il s’agira pour eux, de faire un état des lieux des enjeux et des principales contraintes de l’emploi des jeunes dans le domaine de l’agriculture au niveau de la région de Ségou et de Mopti.

Au cours de la caravane, il sera identifié des entreprises agricoles de différents secteurs agricoles. Les caravaniers auront l’opportunité de connaitre et d’apprécier les différentes opportunités, les défis et challenges liés à l’entreprenariat agricole à travers les visites de sites et des débats. Des ateliers seront organisés dans les deux régions sur les questions de l’emploi des jeunes dans le secteur de l’agriculture.

Pour le président du CNJ, Mohamed Salia Touré, cette activité cadre parfaitement avec le plan triennal de sa structure. Selon lui, le retour des jeunes à la terre est une politique qui mérite d’être encouragée par les plus hautes autorités du pays. Il s’est dit heureux avant d’exhorter  les acteurs du monde agricole pour leur contribution à la réussite de l’évènement.

F. SISSOKO

 

 

Source: L’Express de Bamako

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *