Relance du chemin de fer Bamako-Dakar : les syndicats des deux pays interpellent leurs Etats

Les travailleurs de l’Intersyndical Dakar-Bamako-Ferroviaire (DBF) du Mali et du Sénégal ont fait une déclaration commune dimanche à la Gare ferroviaire de Bamako. Cette déclaration, qui intervient tout juste après celle de Dakar, a pour but d’interpeller les autorités des deux pays à s’impliquer dans la mise en œuvre du schéma institutionnel.

L’Intersyndicale des travailleurs de Dakar-Bamako-Ferroviaire, composée des syndicats Sutrail-Satrail-Fetrail (Sénégal) et Sytrail-Syltrail (Mali), a rencontré l’administrateur général de l’organe de gestion de la transition, Kibily Touré, samedi dernier pour échanger sur la situation actuelle de leur entreprise. Cette rencontre avait pour but de réorienter et d’accélérer le processus de mise en œuvre du nouveau schéma institutionnel.

Après cette rencontre, l’Intersyndicale a rencontré dimanche dernier les hommes de médias à la Gare ferroviaire de Bamako. Durant cette rencontre, les syndicats ont dénoncé cette situation.

L’Intersyndicale a souligné que cette situation qui pollue énormément l’environnement politique et social dans les deux pays installe les travailleurs de Dakar-Bamako-Ferroviaire dans une inquiétude et un désarroi sur leur sort par rapport à la gestion du passif et de l’actif de la société.

“Il en est ainsi des populations riveraines et plus particulièrement celles de la région de Kayes dont l’arrêt total de la circulation ferroviaire a sérieusement impacté leur vie économique et sociale”, a rappelé le secrétaire général de Sutrail, Mambaye Tounkara.

Pour rappel, les cheminots maliens sont à huit mois sans salaire. Sur cette situation, l’Intersyndicale a convié les autorités du Mali à résorber le gap de salaires dus aux travailleurs et à prendre toutes les mesures adéquates pour assurer le paiement régulier des travailleurs de Dakar-Bamako-Ferroviaire au Mali.

C’est la raison pour laquelle l’Intersyndicale a interpellé les autorités du Sénégal et du Mali à une application sans délai du schéma institutionnel conformément à leurs engagements. Aussi, l’Intersyndicale considère que le débat sur le nouveau schéma institutionnel qui continue de perdurer est un frein à la relance de l’activité ferroviaire sur le corridor Dakar-Bamako.

Par ailleurs, Mambaye Tounkara a salué les mesures d’anticipation prises par le nouvel administrateur dans l’acquisition de moyens logistiques et la réalisation de travaux de voie indispensables à la reprise des activités….Lire la suite sur Aumali

Zié Mamadou Koné

Source: L’indicateur du Renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *