Réduction de la subvention d’engrais par l’Etat : la campagne agricole compromise à l’Office du Niger

Le gouvernement ne pourra plus honorer ses engagements de subventionner entièrement les intrants agricoles, notamment les engrais cette année. Cette mauvaise nouvelle qui tombe en pleine campagne agricole 2019-2020, risque de provoquer la colère des producteurs, mais aussi de compromettre sérieusement l’atteinte des objectifs fixés à 820 tonnes de céréales.

La cérémonie de lancement de la campagne agricole 2019-2020 de l’Office du Niger s’est déroulée, le 8 juillet dernier, à Mbéwani dans la région de Ségou dans une ambiance d’hostilités ouvertes.

Le ministre de l’Agriculture, Moulaye Ahmed Boubacar et sa délégation ont confirmé la mauvaise nouvelle aux exploitants agricoles de l’Office du Niger. Il s’agit de la décision du gouvernement de réduire son quota de subvention d’engrais à hauteur de 50 % cette année sur toute l’étendue du territoire.

Cette décision va sérieusement compromettre la campagne agricole 2019-2020, car pour chaque hectare, le gouvernement va seulement subventionner trois sacs d’engrais sur les six sacs recommandés par les techniciens agricoles. Du coup, l’Etat va subventionner des engrais pour 100 000 hectares sur les 140 000 hectares de l’Office. Avec seulement 16 000 tonnes d’engrais pour l’Office, la priorité sera donnée aux exploitations familiales afin d’éviter la famine dans la zone.

Cependant, cette situation était prévisible au regard de la baisse considérable de la subvention de l’Etat depuis 2016. En 2016, le gouvernement a débloqué 7 milliards de F CFA pour subventionner l’engrais dans la zone Office du Niger. Dès lors, cette somme a chuté : 2017 : 6 milliards de F CFA ; 2018 : 4 milliards de F CFA et 2019 : 2 milliards de F CFA.

Du côté des exploitants de l’Office du Niger, la décision de réduire la subvention d’engrais a été parachutée et compromet la campagne d’avance. Aux dires d’Abdoulaye Dao, délégué général des producteurs de l’Office du Niger, l’Etat a trahi les exploitants.

“Les exploitants ne sont pas d’accord avec le gouvernement. La décision arrive tardivement, les paysans ont fini de faire les pépinières et le repiquage a débuté. Au moment où nous attendons l’engrais pour travailler, on vient nous dire cette mauvaise nouvelle. L’engrais devrait être disponible avant le 15 juin. Avec cette décision, il sera difficile pour nous de nous réorganiser pour atteindre les objectifs fixés. Ils ont décidé de saboter la campagne agricole, donc le gouvernement sera dans l’obligation de subventionner les céréales pour éviter la famine, car la campagne est compromise…”, proteste-t-il.

Les exploitants ont exprimé leur mécontentement au ministre de tutelle. Le moral des exploitants de l’Office est désormais au talon. Selon nos sources les paysans des autres localités comptent fédérer leurs efforts pour former un vaste mouvement afin d’interpeller le président de la République sur la question…..Lire la suite sur Aumali

Y. Doumbia

Source: L’indicateur du Renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *