Recettes budgétaires : Une contribution de plus de 845 milliards FCFA de la DGI

Contrairement à ce que pensent certains observateurs, le plus gros contributeur aux recettes budgétaires demeure la Direction générale des impôts (DGI). Pour l’année 2018, elle doit remplir les caisses du Trésor public à hauteur de 845 milliards 602 millions de FCFA, soit 46,89 % des recettes budgétaires.

Selon le rapport de la commission finances de l’Assemblée nationale,les recettes budgétaires pour l’exercice 2018 s’élèvent à 1 957,625 milliards de Fcfa contre 1 811,494 milliards de FCFA, dans le budget rectifié de 2017, soit une augmentation de 146,131 milliards de Fcfa ou un taux de progression de 8,07%, imputable à l’accroissement des recettes du budget général, des budgets annexes et des comptes spéciaux du Trésor.
Sans doute, le plus gros contributeur aux recettes budgétaires demeure la Direction générale des impôts qui doit remplir les caisses du Trésor public à hauteur de 845 milliards 602 millions de nos francs (46,89% des recettes budgétaires). Ce qui fait une augmentation de 54 milliards 662 millions de Fcfa par rapport à la loi de Finances rectifiée de 2017 où la contribution de la Direction générale des impôts s’établit à 790 milliards 940 millions Fcfa. Une hausse en valeur relative de près de 6,5%.
La Direction générale des douanes, qui vient en deuxième position avec 35,55% des recettes budgétaires, devra contribuer pour 641 milliards 100 millions Fcfa contre 585 milliards de nos francs l’année dernière. Des efforts supplémentaires de 56 milliards 100 millions de plus sont donc demandés aux soldats de l’économie, soit une croissance d’un peu plus de 9,5% par rapport à l’année dernière.
Viennent par ordre d’importance les autres contributeurs aux recettes du budget 2018 : la Direction nationale des Domaines avec 253 milliards 339 millions Fcfa (14,05%) contre 177 milliards 800 millions en 2017 ; la Direction nationale du Trésor et de la Comptabilité publique avec 47 milliards 23 millions Fcfa (2,61%) contre 30 milliards de nos francs en 2017 ; la Direction générale de la Dette publique avec 10 milliards 371 millions Fcfa (0,58%) contre   9 milliards 223 millions de nos francs et la Direction générale de l’administration des biens de l’Etat avec 6 milliards de nos francs (0,33%) contre 7 milliards 847 millions Fcfa en 2017.
 Mahamane Maïga  

 

Source: lejecom

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *