Randgold Ressources : 13 ans après, le complexe Loulo-Gounkoto continue d’investir

Le complexe minier de Randgold de Loulo-Gounkoto au Mali qui est déjà un des plus grands du genre dans le monde, est en train de s’élargir avec la super fosse de Gounkoto qui vient de s’ajouter aux mines de Yaléa et de Gara.

Cette annonce a été faite lors de sa traditionnelle rencontre avec les medias dont l’objectif était de partager les succès enregistrés et les défis rencontrés. En marge de leur conseil d’administration, les responsables de la mine d’or de Loulo-Gounkoto ont partagé avec la presse certains de leurs réussites, les  défis et des chiffres.

Présente dans plusieurs pays d’Afrique, la compagnie minière a connu au cours de ces vingt dernières années une croissance très accélérée due au leadership de ses responsables. De sa création à nos jours, la contribution de Randgold tourne autour de 2000 milliards FCFA. En outre, dans le cadre de leur responsabilité sociale, la compagnie a mis en place un comité de développement local présidé par le préfet du cercle. Ce comité en concertation avec les différentes communes qui constituent le cercle décide des types de projets prioritaires. « Non seulement, on investit dans les infrastructures, mais on investit dans la formation aussi. », a déclaré Tahirou Ballo, directeur du complexe de Loulo-Gounkoto.

Randgold continue aussi à investir de façon significative dans le développement  durable au profit de ses communautés hôtes. Quelques 5000 écoliers sont inscrits dans les 17 écoles construites par la société. La compagnie est également impliquée dans le développement des entreprises agro-industrielles commercialement viables pour mitiger l’impact socio-économique d’une fermeture éventuelle du complexe. Ce projet comprend déjà cinq fermes d’incubation et un collège agricole de 70 étudiants. Aujourd’hui, l’un des plus grands défis du complexe est le challenge de l’orpaillage illégal.

Pour le premier responsable du complexe, c’est un problème qui entrave leur investissement dans le cadre de la recherche, voire la suspension même l’exploitation. Au-delà de cette pratique, se crée un problème de santé  publique. A l’en croire, ses orpailleurs utilisent des produits dangereux comme le cyanure et le mercure. C’est autant de défis auxquels le complexe est confronté mais de façon générale l’Etat doit faire face à ses défis de santé publique et de sécurité.

Le complexe représente à ce jour le plus gros investissement étranger dans l’économie malienne. Après toutes ces années, il continue d’investir dans des nouveaux projets miniers comme l’élargissement du gisement de Gounkoto et le nouveau gisement satellite de Baboto.

Le pays est riche d’autres opportunités aurifères et Randgold continue de rechercher l’extension de la vie des gisements connus aussi bien que la découverte de nouveaux dans son large portefeuille de titres miniers au Mali.

A.T. Dansoko, envoyé spécial à Loulo

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *