Projet d’appui aux communes urbaines du Mali PACUM: Une subvention d’un montant de 70 millions de dollars US et de 18.200.000 CHF

Le coordinateur du projet d’appui aux communes urbaines du Mali (PACUM), M. Souleymane Koné, a présidé la cérémonie d’ouverture de l’atelier de sensibilisation des équipes municipales sur les enjeux d’une mise en œuvre correcte des activités du PAT 2016. C’était hier lundi 21 décembre 2015, dans la salle Fodé Kouyaté du CICB, en présence de quelques membres du cabinet du Ministère de l’urbanisme et de l’habitat.

Dramane Dembélé ministre urbanisme habitat biographie curriculum vitae cv

L’objectif général de cet atelier de deux jours, est de sensibiliser les équipes municipales sur les enjeux d’une mise en œuvre correcte des activités du PAT/2016. Après avoir lu le discours de bienvenue du représentant du ministère, le coordinateur du projet, M. Souleymane Koné, dira que cet atelier de deux jours regroupe tous les acteurs er structures impliquées dans la mise en œuvre du projet.

En effet, le gouvernement de la république du Mali a reçu un crédit de l’association internationale de développement (IDA) et une subvention du Conseil Fédéral Suisse en vue de financer les activités du projet d’appui aux communes urbaines du Mali (PACUM) respectivement d’un montant de 70 millions de dollars US et de 18 200 000 CHEF. Selon les organisateurs, il se propose d’utiliser une partie de ces fonds pour effectuer des paiements autorisés au titre de la coordination du projet. Il faut signaler que l’accord de financement du projet avec la Banque a été conclu le 27 juillet 2011  et sa mise en vigueur est intervenue le 27 janvier 2012.

L’accord de projet avec le conseil Fédéral Suisse a été conclu le 31 mai 2013. A sa préparation, le projet était conçu comme instrument de base pour la mise en œuvre de la stratégie de développement des villes du Mali (SDVM) et de la politique qui a frappé le Mali en 2012. Le pays s’est doté d’une politique nationale de la ville (PONAV) en 2014 pendant qu’un nouveau cadre de politique nationale de décentralisation est en finalisation.

A travers ces politiques, le gouvernement réaffirme la décentralisation comme priorité stratégique pour le développement. Une décentralisation désormais structurée autour de la régionalisation avec une place centrale réservée aux pôles urbains. La réforme de décentralisation est centrée sur des exigences de gouvernance améliorée et de recevabilité des CT face aux populations.

A travers ces politiques et tirant les leçons de projets antérieurs ou en cours, en particulier le PACUM qui constitue actuellement l’instrument central de la Banque mondiale en appui à la décentralisation au Mali, le gouvernement a institutionnalisé certains outils et approches, y compris la contractualisation sur base de performance et les transferts fiscaux de l’Etat aux CT de façon à promouvoir la participation citoyenne et la recevabilité sociale des CT.

Il faut rappeler que la revue à  mi-parcours du projet s’est déroulée du 1er juin 2015 au 12 juin 2015. Globalement, la performance générale du projet est entachée par la faible utilisation des dotations allouées aux villes participantes destinées à financer des investissements découlant d’un processus participatif de planification du développement local.

 

Drissa KEITA

Source: Journal Annonce

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *