Prise de mesures relatives à la réduction du train de vie de l’Etat

Dans un communiqué en date du 21 janvier 2019, le PM a annoncé que «conformément à la volonté exprimée par le Président de la République, Chef de l’Etat, de rationaliser les dépenses publiques ; afin de permettre au gouvernement d’assumer pleinement les charges prioritaires de l’état; le Premier ministre Soumeylou Boubèye vient de prendre d’importantes mesures dans ce sens. Ces mesures concernent notamment les dépenses en carburants, en produits alimentaires, les achats de véhicules et de billets d’avions pour les missions hors du Mali.

Pour ce qui est des dépenses en carburant et en produits alimentaires; le Chef du gouvernement annonce une rétention globale de 14,194 milliards sur tous les crédits affectés à ce volet. Par conséquent, les départements ministériels; aussi les institutions, les autorités administratives indépendantes; ainsi que les gouverneurs de région et du District invités à réduire leurs dépenses en carburant et produits alimentaires. Dans la limite des crédits ouverts.

Pour ce qui concerne le renouvellement du parc auto de l’Etat; tout achat de véhicule pour les années 2019 et 2020; désormais soumis à l’autorisation préalable du ministre de l’économie et des finances. En fonction du volume des besoins, des achats groupés envisagés et pris en charge sur des crédits budgétaires préalablement identifiés.

Pour les achats de billets d’avions, le Premier ministre invite les départements, institutions et services; à se procurer les services des agences agrées par l’IATA (l’Association internationale des transports aériens). Aussi à veiller à ce que le prix du billet d’avion soit le mieux disant afin d’avoir des billets à moindre coût. Il recommande par ailleurs de réduire de moitié les déplacements à l’étranger.

Toutes ces mesures visent à maîtriser les dépenses publiques et surtout à faire face aux importantes priorités du gouvernement en matière d’amélioration des conditions de vie de nos concitoyens».

************

Le Mali obtient 22 milliards FCFA auprès des investisseurs

 

Selon le site APANEWS, la Direction nationale du trésor et de la comptabilité publique du Mali a obtenu le mercredi 16 janvier dernier auprès des investisseurs opérant sur le marché financier de l’UEMOA un montant de 22 milliards de FCFA, environ 37,400 millions de dollars. Cela à l’issue de son émission de bons assimilables du trésor (BAT) à 12 mois.

Le montant mis en adjudication était de 20 milliards FCFA (1 FCFA équivaut à 0,0017 dollar). Mais, l’agence UMOA-titre a répertorié à l’issue de l’émission 39,584 milliards FCFA de soumissions globales. Ce qui donne un taux de couverture du montant mis en adjudication par les soumissions de 197,92%.

Sur le montant des soumissions, le trésor public malien en a retenu 22 milliards FCFA et rejetant 17,584 milliards de FCFA, soit un taux d’absorption de 55,58%. Le taux moyen pondéré se situe à 5,96% et le taux d’intérêt marginal 6,24%.

Seuls trois pays, le Burkina, le Mali et le Sénégal, sur les huit que compte la zone UEMOA ont pris part à l’émission. Le Sénégal se retrouve avec le plus gros montant de soumissions retenues, soit 12,001 milliards, suivi respectivement du Burkina 6 milliards et du Mali 3,999 milliards.

L’émetteur s’est engagé à rembourser les titres émis le premier jour ouvrable suivant la date d’échéance fixée au 15 janvier 2020. Quant au paiement des intérêts, il se fera d’avance et précompté sur la valeur nominale des bons fixée à un million de FCFA.

Source: Inf@sept

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *