Première cotation hier de l’emprunt obligataire ” Etat du Mali 6,50% 2019-2027 ” Le Mali lève 116 milliards de FCFA pour financer ses grands projets de développement

Pour un objectif initial de 100 milliards de FCFA, la 4ème émission obligataire de l’Etat du Mali sur le marché financier sous-régional a été soldée par un franc succès. Ce sont finalement 116,42 milliards de FCFA qui ont été émis par les investisseurs des huit pays de l’UEMOA avec en tête les Banques maliennes qui se sont fortement impliquées dans cette opération. Cette somme a été entièrement retenue par la Direction nationale du trésor et de la comptabilité publique (DNTCP)  maîtresse d’œuvre de l’emprunt au nom du gouvernement malien qui dispose donc, depuis début juillet,de ce pactole pourfinancer ses grands projets d’infrastructures.

 

Le Ministre délégué auprès du  ministère de l’Economie et des finances, en charge du Budget, Mme Barry Aoua Sylla a présidé, hier jeudi 5 septembre, la cérémonie de la première cotation de l’emprunt obligataire « Etat du Mali 6,50% 2019-2027« .

Elle était accompagnée de ses homologues en charge des Infrastructures et de l’équipement, Mme Traoré Seynabou Diop, de la Promotion de l’Investissement privé, des Petites et Moyennes Entreprises et de l’Entreprenariat national, Mme Safia Bolly.

Outre ces responsables gouvernementaux, la cérémonie a mobilisé les responsables de la SGI-Mali, chef de file de l’opération, de Atlantique finance, co-chef de file, de la Bourse régionale des valeurs mobiliers (BRVM) ainsi que des patrons des services contributeurs notamment les Banques et établissements financiers du Mali dont le président de l’APBEF, M Bréhima Amadou Haïdara, par ailleurs Directeur général de la BDM-SA.  Cet emprunt obligataire « Etat du Mali 6,50% 2019-2027 » d’un montant de 100 milliards de FCFA, est la quatrième intervention du genre de notre pays depuis 2016. Il a été lancé en fin juin dernier conformément au calendrier d’émission du gouvernement du Mali en vue de mobiliser des ressources financières pour la réalisation des infrastructures de développement prévue au budget 2019.

Les souscriptions pour cet appel public à épargne se sont étalées du 25 juin au 5 juillet.

L’opération, ouverte à toute personne physique et morale se particularise par un taux d’intérêt de 6,50%remboursable sur une période de 8 ans (2019-2027) avec trois ans de différé. Le prix unitaire de l’obligation était de l’ordre de 10.000 FCFA.

A l’arrivée, les investisseurs de tous les huit pays de la zone UEMOA, notamment les institutionnels se sont mobilisés pour souscrire à cette opération. Le total des souscriptions a été d’un peu plus de 116 milliards de FCFA pour un objectif initial de 100 milliards de FCFA. Selon le Directeur général de la SGI-Mali, M. Amadou Baba Cissé, l’ensemble des souscriptions ont été retenues et versées au Trésor public malien.  Il a ajouté que cette forte mobilisation des investisseurs pour cette opération résulte de la qualité de la signature du Mali.

Même son de cloche chez le Ministre délégué en charge du Budget qui a tenu à remercier tous les investisseurs avec à leur tête les Banques maliennes ainsi que l’INPS. Mme Barry Aoua Sylla a estimé que cette opération permettra le développement du marché secondaire des titres, car elle renforce la liquidité  et facilite les échanges des titres.  Le Directeur de l’antenne BRVM du Mali, Amadou Djéri Bocoum a, pour sa part, relevé que grâce à l’évolution des nouvelles technologies, on peut suivre les séances de cotation journalière à la BRVM partout où l’on se trouve. Il a souligné que depuis 2016, le Mali a mobilisé 420 milliards de FCFA à travers des emprunts obligataires.

Cependant, M. Bocoum a attiré l’attention qu’au niveau du marché des actions, sur les 46 sociétés cotées à la BRVM, il n’y a qu’une seule entreprise malienn. C’est pourquoi, il a interpellé les décideurs politiques et les responsables d’entreprises à œuvrer pour une forte cotation des entreprises maliennes car notre pays joue un rôle capital dans l’économie sous-régionale.

La cérémonie a pris fin par la remise de plaques commémoratives aux trois principales sociétés organisatrices (DNTCP, SGI-Mali, Atlantique finance).

Youssouf CAMARA 

Source: l’Indépendant

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *