Pour maximiser sa chance autour des fonds de l’ARC : Le Mali veut se doter d’un plan opérationnel cohérent

Le Ministre Commissaire à la Sécurité Alimentaire, Nango Dembélé, a présidé hier jeudi 25 septembre 2014, dans les locaux de sa structure, la cérémonie d’ouverture d’un atelier national de renforcement des capacités sur le processus d’élaboration du plan de contingence dans le cadre de la mise en oeuvre des activités d’African Risk Capacity (Arc) au Mali. La rencontre s’est déroulée en présence d’une représentante du président de la République.

Docteur Nango Dembele ministre delegue aupres ministre developpement rural charge elevage peche securite alimentaire biographie cv

Les membres du groupe de travail de la coordination Arc qui sont réunis dans le cadre de cet atelier viennent des structures suivantes : l’Agence Mali Météo; l’Office de la Protection des Végétaux; l’Institut d’Économie Rurale; la Direction Nationale de l’Hydraulique; le Système d’Alerte Précoce; le Commissariat à la Sécurité Alimentaire et certains départements ministériels.

Le Ministre Commissaire a, à l’ouverture, indiqué à titre de rappel qu’en novembre 2012 les États membres de l’Union Africaine ont créé la mutuelle panafricaine de gestion des risques en tant qu’institution spécialisée de l’Union Africaine pour gérer l’effet néfaste de la sécheresse sur les couches vulnérables. Cela, explique Nango Dembélé, à travers la mutualisation de leurs risques de catastrophes sur le continent africain. Le Commissaire a aussi précisé que l’Arc peut fournir à chacun de nos gouvernements des fonds de secours rapides, avantageux et fiables en cas de sécheresse sévère à travers sa société financière affiliée, AR Insurance Company Ltd.

Selon M. Nango Dembélé, pour bénéficier des fonds potentiels de l’ARC, le plan opérationnel de chaque pays désirant prendre part à la mutuelle d’assurance est soumis à un comité technique, puis à l’approbation du conseil d’administration. Ainsi, toujours selon Nango Dembélé, les pays dont le plan opérationnel est approuvé reçoivent un certificat de conformité et de bonnes pratiques qui constitue la preuve de leur éligibilité à la mutuelle d’assurance de l’Arc.

Le présent atelier est la seconde étape du programme de renforcement des capacités des acteurs, a indiqué le Ministre commissaire qui a invité les participants à plus d’assudité pour la réussite de la rencontre. Il faut rappeler que l’objectif de ladite rencontre est de jeter les bases de l’élaboration d’un plan opérationnel d’assistance aux populations en cas de crises liées à la sécheresse par l’intensification des dicussions nationales sur la planification des opérations de ARC et ainsi catalyser le développement du plan opérationnel qui répond à la fois aux exigences de l’ARC et aux besoins des populations.

Laya DIARRA

SOURCE: Soir de Bamako

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.