Pour la modernisation de l’administration malienne : Le ministre Arouna Modibo Touré déterminé à introduire les TIC dans le quotidien des services publics

Afin d’accélérer la modernisation de l’administration malienne, des collectivités locales et de l’éducation nationale, le ministère de l’Économie numérique et de la Communication, à travers l’Agence des technologies de l’information et de la communication (Agetic) a organisé, le vendredi 6 octobre, à l’Hôtel Radisson Blu, un atelier sur le thème : « L’Agetic au service d’une administration plus performante ».

Arouna Modibo Toure ministre communication numerique

 La cérémonie d’ouverture était présidée par le ministre de tutelle, Arouna Modibo Touré, en présence de son collègue de l’Équipement et du Désenclavement, MmeTraoré Zeïnabou Diop, celui de l’Artisanat et du Tourisme, Nina Walett Intalou et du Dg de l’Agetic, Hamed Salif Camara.

Pour le ministre Touré, l’importance et le caractère symbolique de cette cérémonie qui consacre la modernisation de l’administration à travers l’utilisation des nouvelles technologies de l’information et de la communication dans les services publics ne sont plus à démontrer. Selon lui, cette cérémonie est symbolique car depuis la rencontre internationale de Bamako 2000 sur le thème : « Internet, les passerelles du développement » prouvant qu’en matière de technologies de l’information et de la communication (TIC), plusieurs chantiers ont été ouverts dans tous les domaines.

Les TIC, un véritable outil de développement

« Cette cérémonie est également importante car les plus hautes autorités du pays ont exprimé de façon explicite leur détermination à utiliser, pour notre pays vaste et enclavé, les deux fondamentaux de ces technologies, à savoir leur caractère transversal et leur capacité à réduire, de manière significative, les délais et les distances », a-t-il précisé.

À ses dires, cet atelier vise à faire des TIC un véritable outil de développement dans les secteurs prioritaires, notamment l’agriculture, l’éducation, la santé, le commerce, la préservation du patrimoine culturel, l’administration et la gestion décentralisée, la sécurité des personnes et des biens.

D’après le ministre Touré, cette volonté s’est traduite par l’adoption par le gouvernement malien des documents de politique nationale et du plan stratégique national dans le domaine des TIC et du plan Mali 2020. « La vision définie par les autorités est d’utiliser l’important potentiel des TIC pour atteindre rapidement les objectifs du Programme de développement économique et social du président IBK, le Mali d’abord. Ce programme tire sa substance du Cadre stratégique pour la croissance et la réduction de la pauvreté (Cscrp) et cela en parfaite harmonie avec les Objectifs pour le développement durable », a-t-il ajouté.

Renforcer le cadre institutionnel de la gouvernance

De sa lecture, la mise en œuvre de ces documents permettra à notre pays de renforcer le cadre institutionnel de la gouvernance à travers la transformation de l’administration publique en un instrument efficace cohérent et participatif de développement et de lutte contre la pauvreté.

À ses dires, c’est dans le souci d’atteindre rapidement les objectifs que le département en charge de la Communication, à travers l’Agetic, a initié le projet Intranet de l’administration visant à connecter l’ensemble des départements ministériels et leurs directions au plan national et déconcentré, en vue de la mise en place d’une administration en ligne permettant de développer les contenus et des applicatifs sectoriels accessibles à travers le réseau.

Pour atteindre les résultats du Projet Intranet de l’administration, précise le ministre, une messagerie gouv.net permettra non seulement l’échange et le partage de l’information, mais aussi la gestion des données des métiers au sein de l’administration (gestion des dépenses publiques en ligne, du personnel, du patrimoine, des biens de l’État, gestion des marchés publics, gestion des archives…).

Favoriser l’intégration d’environnements souvent hétérogènes au niveau technologique

« Ces applications permettent d’assurer une accessibilité optimale aux services informationnels et applicatifs de l’administration dans le temps et dans l’espace. C’est dans cette dynamique que de nouvelles applications métiers ont été conçues et seront présentées au cours de cet atelier. Il s’agit des logiciels Agic, l’Egesco, Core ainsi que le logiciel sur les démarches administratives », a-t-il laissé entendre.

En conclusion, il dira que pour tirer un meilleur parti de ces outils, il faut maîtriser la chaîne des technologies et de savoir-faire, c’est-à-dire une production des contenus. Il faut, en outre, développer les infrastructures, veiller à l’harmonisation et au respect des normes favorisant l’intégration d’environnements souvent hétérogènes au niveau technologique », a-t-il conclu.

Boubacar PAÏTAO

Par Aujourd’hui-Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *