Plan de mandature 2015-2020 de la CCIM: 98 milliards de FCFA pour concrétiser les grands axes

La première session ordinaire de l’Assemblée consulaire de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali (CCIM) s’est tenue, hier mardi 22 mars, au Parc des expositions de Bamako. La cérémonie d’ouverture était présidée par le ministre du Commerce et de l’industrie, Abdel Karim KONATE. C’était en présence des ministres de l’Économie et des finances et de la Promotion des investissements et du secteur privé ; du président de la CCIM ; des membres consulaires…

Abdel Karim Konate ministre commerce conference Assemblee consulaire Chambre commerce industrie Mali CCIM

Au cours de cette première session ordinaire de l’Assemblée consulaire de la CCIM, les participants ont examiné et adopté le plan de mandature 2015-2020, le budget 2016 et le règlement intérieur de la Chambre. L’on retient que le projet de plan de mandature, qui retrace les grands axes des promesses faites aux opérateurs économiques pendant la campagne, coûtera 98 milliards de FCFA dont 30,8 milliards constitueront l’apport personnel de la CCIM, soit 31 % et 69 % à rechercher auprès de l’État et les partenaires techniques et financiers à travers le partenariat public-privé.
Le président de la CCIM, Youssouf BATHILY, a souligné que durant son mandat, un accent particulier sera mis sur les infrastructures de soutien aux activités des entreprises. Ce qui représente à elles seules 85 % du budget du plan de mandature.
« Ces réalisations permettront, d’une part, à la chambre d’offrir des infrastructures qui concourent à la promotion des activités économiques et, d’autre part, d’accroitre ses ressources financières pour mieux assurer sa mission d’appui aux ressortissants », a affirmé Youssouf BATHILY.
Au titre des actions d’investissement qui seront entreprises, on note entre autres la reconstruction du Marché Rose sur financement de la CCIM, à travers le système bancaire pour 10 milliards de FCFA ; la reconstruction du marché de Médine à travers un système financier pour un montant total de 40 milliards de FCFA ; la construction des parcs d’exposition dans toutes les régions pour un montant total de 4 milliards ; la poursuite de la construction et l’équipement du parc des expositions de Bamako pour en faire un centre international des affaires pour un montant d’1 milliard de FCFA.
Selon M. BATHILY, la chambre a l’ambition de réaliser, à travers le partenariat public-privé, avec l’accompagnement du gouvernement, la construction d’un centre multifonctionnel dans la zone aéroportuaire et la construction de supermarché carrefour à Sabalibougou dans la bande des 140 mètres sur la route de l’aéroport.
Il a aussi informé que la CCIM poursuivra la réforme de son école pour prendre en compte les besoins réels de formation du secteur privé.
« La construction d’une école ainsi que celle d’un centre de maintenance industrielle sont en cours. Ils pourront ouvrir leurs portes à la rentrée prochaine. Il en est de même pour le Centre de conciliation et d’arbitrage du Mali pour lequel une étude a été conduite sous la transition. La mise en œuvre de cette étude permettra d’offrir à nos ressortissants et aux opérateurs économiques étrangers, une justice alternative de règlement des différends plus rapide et moins couteuse », s’est félicité M. BATHILY.
Dans le cadre de la lutte contre les incendies dans les marchés du district et à l’intérieur du pays, la CCIM a contribué au renforcement des capacités d’intervention des services de la Protection civile en achetant un véhicule mieux adapté et équipé avec le matériel accessoire pour un peu moins de 200 millions de FCFA. Lesdits matériels et la clef du véhicule ont été remis au ministre de la Sécurité et de la protection civile au cours de cette assemblée consulaire.
Au cours de ce mandat, la CCIM, par la voix de son président, entend engager de grands projets au profit de la promotion de notre secteur privé national et contribuer de manière significative à la mise en œuvre de la volonté du président de la République de lutter efficacement contre la pauvreté et faire du Mali un pays émergent.
Le ministre du Commerce et de l’industrie, Abdel Karim KONATE, a saisi l’occasion de l’ouverture de cette session pour remercier le gouvernement pour les facilités accordées aux opérateurs économiques durant la période de crise. Selon lui, cette assistance a permis d’atténuer les effets de la crise, évitant ainsi à notre pays de connaitre des difficultés d’approvisionnement en denrées de première nécessité et en produits stratégiques, notamment le pétrole.
Le ministre de tutelle a engagé les membres consulaires à cultiver davantage la solidarité et l’entraide en s’impliquant activement dans la vie de l’institution afin de promouvoir une Chambre à l’écoute de ses ressortissants et plus soucieuse de leurs intérêts.

PAR MODIBO KONE

 

Source: info-matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *