Moussa Yattara conseiller technique industriel principal CMDT : « L’effectif que je gère est mobilisé et prêt à relever les défis »

La CMDT s’attends à une grosse campagne. En principe c’est entre la deuxième et la troisième décade du mois de septembre 2017 que les cotonculteurs procèderont à la récolte de ce qui a été semé.  Le directoire de la CMDT à travers le conseiller technique industriel principal du président directeur général de la CMDT, Moussa Yattara, responsable des usines, chargé du transport, de l’égrenage et de la réfection des  pistes agricoles dans la zone de la CMDT, travaille au bon démarrage des activités. Il a bien voulu se prêter aux questions de votre serviteur.

CMDTcompagnie malienne du developpement textile coton engran agriculteur

Le Pouce : A quelques encablures des récoltes du coton, où en êtes- vous avec la révision des usines ?

 

Moussa Yattara : « Nous préparons une très grosse campagne. Une production record est encore attendue. Il faut aussi  que l’outil industriel puisse répondre favorablement quand à la gestion de cette production record qui est attendue. Dans ce cadre nous avons organisé pendant la 3ème décade du mois de juillet une visite de l’ensemble des installations industrielles. Au sortir de cette visite nous sommes arrivés à la conclusion que les travaux de révision se passent dans de très très bonne condition. La révision du parc auto se passe dans de très bonne condition. Tout ce que nous avons vu au cour de cette visite, augure d’une très bonne préparation pour faire face à la campagne grosse qui est attendue. Il faut rappeler le cas des pistes agricoles qui sont en amont de  la campagne. Et à cet effet, nous avons préparé les besoins en réfection des pistes qui se déclinent en deux volets. Le premier volet est celui qui est financé par l’Etat à travers le budget spécial d’investissement. Le second volet est financé par la CMDT elle-même. Toutes ces pistes qui méritent de faire l’objet d’intervention on été identifiées, le budget a été valorisé. D’ici la fin du mois septembre les autorisations de dépenses y afférentes vont être affectées aux filiales. Celles-ci prendront des dispositions pour que dès le 1er octobre,  commencent la réfection de piste pour que notre campagne 2017-2018 puisse démarrer dans la deuxième décade du mois d’octobre ».

Le Pouce : Toutes les filiales sont-elles concernées par cette révision ?

Moussa Yattara : « C’est la totalité des unités industrielles qui est concerné. Je peux vous rassurez qu’aujourd’hui,  si nous avons du coton le premier octobre, il y a des usines qui sont prêtent pour y faire face. Toutes les usines sont dans de très bonne condition de révision  avec des pièces détachés de qualité avec du personnel formé et motivé pour faire face à la nouvelle campagne. »

Le Pouce : Avez-vous fait de nouvelle acquisition

Moussa Yattara : « Effectivement, depuis trois campagnes nous avons sensiblement renforcé notre parc auto. Cela a concerné les véhicules utilitaires et  surtout les camions de transport de coton graine. Nous attendons l’acquisition des 16 nouveaux attelages qui sont en transit à la douane. Ils viendront renforcer notre capacité de transport. Depuis trois campagnes, nous sommes en train de renforcer notre parc de transport surtout le parc poly benne qui alimente nos usines et qui sont dotés de tapis modules. Notre outil de transport fait aussi l’objet d’accompagnement de nos partenaires privés qui jouent un rôle très important  dans l’approvisionnement des usines. Ces privés sont concentrés sur les usines où il n’y a pas de tapis. Notre propre parc assure l’approvisionnement des tapis. Cet accompagnement est de qualité. Je profite pour saluer ces deux  parcs qui misent  ensemble permettent d’assurer un approvisionnement régulier et correcte des usines depuis le premier jour de la campagne jusqu’à l’arrêt des usines. »

Le Pouce : L’usine de Kadiolo est annoncée pour octobre 2017. Qu’en est- il ?

Moussa Yattara : « La nouvelle usine de Kadiolo fait partie des outils qui nous permettrons partiellement de faire face à la grosse production attendue. Le chantier bat son plein. Tout le matériel, à la date d’aujourd’hui est sur place. Les travaux de génie civil sont en cours. Nous pensons que courant septembre, le montage du matériel va commencer. Et d’après les engagements pris par l’entreprise qui a en charge de conduire ses travaux, les techniciens respecteront  le délai contractuel qui est de fin octobre ».

Le Pouce : faut –il rencontrer les responsables industriels avant le démarrage des choses sérieuses ?

Moussa Yattara : « Cela fait partie des stratégies mises en place pour remobiliser davantage le personnel. Une réunion de concertation des cadres responsables  industriels dans une des filiales avant le démarrage de la campagne est nécessaire pour remobiliser l’ensemble des effectifs. On a su le faire l’année passée. Il n’y a pas de raison qu’on ne le fasse pas cette année en gardant en tête  qu’il y a une production plus attendue et plus grosse que la précédente. La clé de réussite pour gagner ce pari de la grosse campagne, c’est la mobilisation et l’engagement du personnel. Et cela ne fera pas défaut ». Le Pouce : Êtes- vous satisfait en ce moment crucial ?

Moussa Yattara : « Très satisfais pour la simple raison que l’effectif que je gère est mobilisé et prêt à relever les défis. Comme l’an passé, cette année aussi, le défi sera relevé par ce que le personnel motivé, engagé et formé a reçu les outils de travail ».

Entretien réalisé par Tiémoko Traoré

Le Pouce

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *