Morila : le Premier ministre lance les travaux du projet agropole

La mine d’or de Morila, en phase de fermeture pour 2020, est en passe de devenir un véritable pôle d’agro-business avec déjà plusieurs branches en phase expérimentale.

Le lundi dernier, le Premier ministre, chef du gouvernement, Soumeylou Boubèye Maiga, a procédé au  lancement officiel de ce projet. C’était à Morila (Commune de Sanso, région de Sikasso), en présence du ministre des Mines et du Pétrole, Mme Lalenta Hawa Baba Ba; des membres du gouvernement ainsi que  des responsables de la société minières dont Dr. Mark Bristow, directeur exécutif de Randgold Ressources .

La mine d’or de Morila  s’achemine progressivement vers sa fermeture prévue pour fin 2010. Pour la reconversion de ce site minier, il est envisagé la mise en place, pour les communautés voisines, d’un projet agropole dont les activités porteront essentiellement sur la production végétale, animale et la transformation agroalimentaire. Au cours de la cérémonie de lancement, le Directeur exécutif de Randgold Ressources a indiqué que le projet renforcera  la volonté du gouvernement à réduire  la pauvreté en promouvant le secteur agricole. « Convertir la mine de Morila  en une base  pour le développement d’une zone  agroindustrielle  ne développera pas seulement  une économie  alternative  pour la région de Sikasso, mais créera aussi un centre d’excellence  pour l’agriculture du Mali », a-t-il souligné.

De son côté le ministre des Mines et du Pétrole a déclaré que cette phase de fin  de l’exploitation de l’unité industrielle est critique car, selon elle, se traduit par une perte massive d’emplois, de rétrécissement de l’économie locale. A l’en croire, le projet agropole de Morila s’inscrit parfaitement en accord avec la nouvelle vision des plus hautes autorités.

Pour elle, Morila pourrait s’étendre à toutes les autres mines en exploitation en tenant compte des spécificités locales pour  gérer l’après-mine. Elle a enfin rendu un hommage mérité aux responsables de la société Randgold, aux membres de la commission de suivi de fermeture de la mine et au Directeur exécutif de la société pour ce projet porteur d’espoirs pour toutes les zones de production minière.

A.T. Dansoko, envoyé spécial à Morila

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *