Mme Bouaré Fily Sissoko, à l’issue de de la revue budgétaire conjointe de l’appui budgétaire général « La garantie de 100 milliards qui avait été accordée à Guo Star a été annulée »

« Tout est mis en oeuvre pour que les sommes annoncées soient mises à disposition du Mali avant janvier 2015″

 

ministre Economie  Finances madame  Mme Bouare Fily SissokoEn marge de la Revue Budgétaire Conjointe (Rbc) de l’Appui Budgétaire Général (Abg), tenue le vendredi 05 décembre courant à l’hôtel Salam entre le Gouvernement du Mali et les partenaires techniques et financiers, le Ministre de l’Économie et des Finances, Mme Bouaré Fily Sissoko, a animé une conférence de presse pour parler des modes de financements auquel l’État du Mali a fait recours ces derniers temps pour le financement de l’économie nationale. Aussi a – t- elle fait le point de la situation des relations entre le Mali et ses partenaires financiers. Elle était épaulée par le le chef de file des partenaires techniques et financiers, non moins directeur des opérations de la Banque mondiale pour le Mali et les pays du Sahel, par Mme la représentante-résidente de la Bad au Mali et par le Ministre Mahamane Baby, porte-parole du Gouvernement.

Dans ses explications, Mme le Ministre de l’Économie et des Finances a déclaré que pendant la période de déphasage avec les partenaires financiers, le Gouvernement a pu bien gérer les finances publiques sur la base de la bonne santé des recettes fiscales et du concours du marché financier sous-régional. Occasion pour elle de remercier l’ensemble des établissements financiers de la place et de la sous-région pour leur accompagnement durant cette période.

Selon Mme le Ministre, la convention établie avec le Fonds Monétaire International (Fmi) au mois de juin dernier était que le Gouvernement du Mali puisse aller sur le marché sous-régional, en attendant que les rapports entre les deux parties soient clarifiés et les résultats des audits mis en oeuvre. Elle affirme que cette option n’était pas l’idéal, puisque selon certaines écoles de pensée économique et financière cela contribue à évincer le secteuir privé du marché financier.

“Nous pensons que dans un pays où c’est l’État qui est pourvoyeur de plus de 80 % des grands marchés, ce n’est pas une mauvaise chose que l’État fasse recours à ce mode de financement pour faire continuer le fonctionnement de l’économie nationale”, a soutenu Madame le Ministre de l’Économie et des Finances.

Elle a indiqué que l’importance du retour du Fmi est de deux ordres, à savoir que c’est la preuve que les échanges ont trouvé un point de sortie sur la base des audits commandités et la mise en place des mesures d’ordre règlementaire et financier.

Mme Bouaré Fily Sissoko affirme que sur les six (6) mesures édictées par le Fmi, quatre (4) autres ont été exécutées totalement et le reste partiellement. Aussi affirme t-elle que suite aux recommandations de la Cour Suprême, la garantie de 100 milliards qui avait été accordée pour le contrat de Guo Star pour l’achat d’équipements militaires a été annulée.

Toujours selon Madame Bouaré Fily Sissoko, sur les douze (12) mesures soumises au Ministère de la Défense quatre (4) ont été exécutées et le reste partiellement. Elle révèle que des audits sont attendus dans les dépensees faites dans l’achat des équipements militaires au niveau du Ministère de la Défense.

La locataire de l’hôtel des finances rassure que des clarifications ont été apportées par le Gouvernement à la plupart des questions posées par le Fmi et que tout est mis en oeuvre pour que les ressources annoncées soient mises à la disposition du Mali avant janvier 2015. Elle a précisé que le décaissement des dons se fait à la signature, alors que pour le  prêt il faut la ratification par l’Assemblée Nationale et l’aval de la Cour Suprême.

S’agissant du contrat de Guo Star, Mme le Ministre a indiqué que personne n’est en mesure de dire ce que l’État doit payer à cette société. Et que l’avis de la Cour suprême sera demandée sur la meilleure façon de gérer ce dossier.

Les conférenciers ont largement salué le renouvellement de la confiance entre le Mali et ses partenaires financiers.

Le représentant de la Banque mondiale a souligné avec insistance que la Banque mondiale n’a jamais interrompu sa relation avec le Mali.

Pour l’année 2014 les partenaires financiers du Mali s’engagent ensemble à mettre à la disposition du Mali plus de 130 milliards de Fcfa. Et pour le compte de 2015, le montant culmine à environ 95,4 milliards. Une somme qui peut être revue à la baisse ou à la hausse.

Modibo KONÉ

SOURCE: Nouvel Horizon  du   8 déc 2014.
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.