Mise en œuvre du Règlement N°14/2005/CM/UEMOA sur la surcharge : Derniers réglages sur le terrain

Plus que quelques jours et nous serons de plein pied dans le Règlement N°14 / 2005 / CM / UEMOA, relatif à l’harmonisation des normes et des procédures de contrôle du gabarit, du poids et de la charge à l’essieu des véhicules lourds de transport de marchandises dans les Etats membres de l’UEMOA. En attendant la date fatidique du 1er juin retenue pour le début de l’application de ce règlement, les autorités en charge des transports du Mali multiplient les visites de terrain dans les postes de péage et de pesage afin de s’enquérir du dispositif mis en place. Ainsi, après le poste de péage et de pesage de Sanankoroba, le vendredi 1eravril 2016, une délégation du ministère de de l’Equipement, des Transports et du Désenclavement, accompagnée des premiers responsables de l’Autorité Routière, Baba Moulaye Haïdara et du Conseil Malien des Chargeurs, Ousmane Babalaye Daou, a effectué, le lundi 16 mai 2016 une mission sur le poste de péage et de pesage de Kati. Le constat est encourageant, malgré quelques petits écueils notre pays sera au rendez-vous du 1er juin. Tout comme lors de la visite du poste de Sanankoroba, celle de Kati a été suivie par un point de presse, dans les locaux de l’Autorité Routière, pour faire la restitution du constat fait sur le terrain. Présidée par Adama Guindo, Conseiller Technique au ministère des Transports, cette rencontre avec la presse a aussi permis d’évaluer le dispositif mis en place pour le suivi de l’application correcte du Règlement.

Commerce anarchique pompe station carburant essence gasoil diesel depot voie route circulation

Pour Adama Guindo, le Règlement N°14 de l’UEMOA est un engagement souverain que les Etats de l’UEMOA ont souscrit et qui a d’énormes avantages économiques. Cela est d’autant plausible quand on sait que la surcharge fait perdre plus de 35 milliards à nos économies par an selon une étude de 2011. Pour le Conseiller Technique, l’application du Règlement doit entrainer une standardisation des systèmes de pesage et de péage sur tout l’espace de l’Union.

Tout en reconnaissant que l’application du Règlement n’est pas facile, le Président du CMTR, non moins Président du Conseil d’Administration de l’Autorité Routière, a plaidé, lors de cette rencontre, en faveur d’un bon esprit de compréhension chez tous les acteurs. Youssouf Traoré a aussi plaidé pour des mesures d’accompagnement en faveur des transporteurs en vue de soutenir la mise en œuvre. Parmi ces mesures figurent le renouvellement du parc des transports, la réduction des postes de contrôle et autres faux frais dans les corridors.

Pour le Directeur Général de l’Autorité Routière, Baba Moulaye Haïdara, il s’agit d’un engagement souverain et l’heure n’est plus à des réflexions. Dans son intervention, Baba Moulaye Haïdara a laissé entendre que les petites difficultés, qui vont surgir dans la mise en œuvre de la mesure, seront  gérées dans le cadre d’un Comité de pilotage où siègent tous les acteurs de la question. Le Directeur Général a expliqué que l’application du Règlement n’est contre personne. «C’est une mesure qui vise tout simplement à renforcer nos économies. Avec la surcharge, on perd plus qu’on en gagne» a développé le patron de l’Autorité Routière. Avant de conclure en plaidant pour une meilleure compréhension de la mesure par les transporteurs et les chargeurs.

Yaya Samaké

 

Source : 22 Septembre

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.