Ministre de l’élevage et de la pêche: les nouvelles ambitions du ministre Nango

La salle de réunion de l’inspection du ministère de la l’Élevage et de la pêche, a abrité hier lundi, la cérémonie de présentation des vœux du ministre en charge de l’Élevage et de la pêche, M. Nango Dembélé, aux responsables des services rattachés de son département et aux partenaires stratégiques du développement de l’élevage et de la pêche de notre pays.

nango dembele ministre elevage peche

Cette rencontre a été une occasion pour le premier responsable dudit département et ses cadres de poser des jalons pour la nouvelle année.

Ils étaient tous présents : le chef de cabinet, les membres du secrétaire général du cabinet du département, les chefs de programme/projet de l’élevage et de la pêche et les responsables du syndicat national des producteurs (SYNAPRO).
D’entrée de jeu, le secrétaire général du SYNAPRO a, au nom des membres de son syndicat, salué l’esprit d’équipe, le pragmatisme, le sens de l’écoute du ministre Dembélé. Il s’est dit satisfait de la relation entre le département et le SYNAPRO.
« À chaque fois que nous avons sollicité votre aide, cela n’a pas fait défaut. Nous vous sommes ainsi reconnaissants pour votre implication personnelle pour l’annulation de l’arrêté concernant le licenciement de certains cadres de l’IER. À cet effort inoubliable, d’autres faits que nous ne sommes pas prêts d’oublier. Soyez en vivement remercié », a-t-il dit, avant d’adresser les meilleurs vœux de tous les membres du SYNAPRO, au ministre et à l’ensemble des membres de son cabinet.
Le secrétaire général du ministère de l’Élevage et de la pêche, dans son allocution, a lui aussi salué la vision des plus hautes autorités de notre pays sur des systèmes de production animale et piscicole intensifiés, en complément avec les sous-secteurs pastoraux et de pêche. Selon M. Sanogo, l’année 2016 a été marquée par la restauration des capacités de ce jeune département.
« Il s’agit du recrutement de 153 cadres et agents, l’acquissions de 105 motos pour les services déconcentrés, de 33 véhicules pour les services centraux, la construction et l’équipement des services régionaux et subrégionaux des productions et industries animales et des services vétérinaires dans la région de Kayes », a-t-il cité. M. Sanogo a aussi salué l’exploit de l’intensification des productions à cycle court porté sur l’embouche, l’insémination artificielle, l’aviculture et l’aquaculture.
Pour 2017, M. Sanogo s’est réjoui du démarrage très prochain des projets qui contribueront d’une manière significative à la promotion des sous-secteurs de la pêche et de l’élevage. Il s’agit du programme de développement intégré des ressources animales et aquacoles (PDIRAAM). Financé par la banque internationale de développement, il sera réalisé pour un coût total de 16 milliards de nos francs. Le projet de développement pastoral au sahel, d’un montant de 15 milliards de CFA, le projet d’appui à la filière halieutique et aquacole dans la région de Ségou et Mopti d’un coût 5 milliards, financé par la coopération belge. Aussi, en 2017, le projet de développement de l’élevage au Mali, financé par la banque mondiale d’un coût total de 16 milliards de FCFA.
Quant au ministre Dembélé, il a salué la détermination des cadres et agents de son cabinet et des services rattachés de son département à relever les défis des sous-secteurs de l’élevage et de la pêche.
Après avoir présenté ses meilleurs vœux à l’assistance, le ministre Dembélé a réitéré l’engagement du président IBK à faire de ces secteurs pour leur contribution à l’économie nationale. Pour sa part, M. Dembélé a insisté sur la place de ces sous-secteurs dans lutte contre l’insécurité alimentaire et la malnutrition. Il a ensuite salué l’engament de tous des cadres et agents pour les résultats de 2016 qu’il a qualifié de très satisfaisant.
« Les principaux résultats obtenus en 2016 sont l’œuvre de tous les cadres du département, que je salue ici pour leur dévouement et leur patriotisme. Malgré l’insuffisance du personnel et des moyens à hauteur de souhait, vous vous êtes mobilisés avec abnégation pour assurer le service et les responsabilités qui vous ont été confiés. Soyez-en remerciés et vivement félicités », a-t-il martelé », s’est adressé le ministre.
Le ministre Nango Dembélé a par ailleurs relevé que l’année 2017 sera marquée par la mise en œuvre des programmes/projets qui ont pour objectifs de mettre à la disposition de tous les Maliens de la viande et du poisson de qualité, à bon prix d’abord, et de permettre aux acteurs des sous-secteurs de tirer profil de leurs activités.
« En 2017, les actions déjà entreprises dans le cadre de la restauration des capacités d’intervention du département, de l’amélioration de la productivité et la compétitivité des productions, de l’augmentation de la résilience des systèmes de productions face au changement climatique, se poursuivront. Aussi, l’accent sera-t-il mis sur la construction d’une politique de santé animale aux normes internationales pour l’exportation de nos productions. De même, les moyens qui seront mis en place dans le cadre des projets qui démarrent en 2017 nous permettront d’augmenter les revenus de nos producteurs, de créer des emplois et d’assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations de notre pays », a-t-il promis.
La cérémonie a pris fin par la solennelle poignée de main entre le ministre Dembélé et ses collaborateurs

Par Christelle KONE

 

Source: info-matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *