Marché de travaux d’entretien de la RN 16-Wami-Gao : Forte odeur de clientélisme à l’Ageroute !

Du clair-obscur avec une forte senteur de clientélisme ! L’entreprise Sonef BTP ne pense pas autrement de la Décision d’attribution, par la Direction générale de l’Ageroute, du marché d’entretien routier de la RN 16 (Wami-Gao) à l’entreprise Presta Mali, d’un montant de 682 788 970 FCFA). Décision qu’elle a attaquée devant l’Autorité de régulation des marchés publics et de délégation de services !

L’entreprise Sonef BTP a attaqué devant l’Autorité de régulation des marchés publics et de délégation de services la décision d’attribution du marché d’entretien routier de la RN 16 (Wami-Gao) à Presta-Mali au titre du programme annuel d’entretien routier exercice 2019. Il est écrit que l’attribution de ce marché a été « précédée de présélection, régi par les dispositions du manuel de procédures particulières suivies pour la passation de marché de l’Ageroute et le décret n°0604/P-RM du 25 septembre 2015, portant procédures de passation, d’exécution et de règlement des marchés publics et des délégations de service public ».
L’article 21 du contrat portant approbation du marché n° : T1-ER1I-0119-0701/2019/Ageroute/MIE va plus loin en disposant que le présent marché relatif aux travaux d’entretien courant des routes dans la région de Gao est passé par appel d’offre précédé de présélection. Ce qui voudrait dire que l’Agence publie un avis de manifestation d’intérêt dans un journal de la place appelant ainsi les entreprises à soumettre leurs propositions. Il n’y a pas d’avis de présélection sur la base d’appel d’offres comme il est écrit et l’entreprise retenue ne figure nulle part sur le fichier des prestataires de l’Ageroute consultable devant le siège de l’Agence.
Il faut prendre une loupe pour la chercher sur l’avis de publication n°01/Ageroute/2019 du résultat des offres de pré-qualification relative au programme d’entretien routier exercice 2019. Il n’y a aucune ligne consacrée à l’entreprise Presta Mali ! Elle n’existe pas non plus sur la liste des entreprises éliminées. En mars 2019, l’entreprise a adressé une demande de partenariat à la direction générale de l’Ageroute.
Pour le directeur général de l’Ageroute, Mohamed Attaher Ag Hamani et son responsable de passation de marché, Yacouba Diawara, il n’y a pas de violations des textes de l’Agence. Il y a une consultation restreinte entre les entreprises locales compte tenue de la spécificité de la zone, expliquent-ils. « À l’Ageroute, il n’ya pas de monopole de marché », ajoute Mohamed Attaher Ag Hamani.
«En réalité, il n’y a pas eu des présélection. On ne doit pas consulter sur la base d’une demande de partenariat. Selon le principe, ce sont les entreprises pré-qualifiées qui participent à la consultation restreinte. C’est juste un maquillage pour donner un marché sur la base de clientélisme. C’est une entreprise qui n’a jamais fait l’entretien routier », nous a confie une source proche de la direction générale de l’Ageroute.
Quid des travaux similaires ?
A l’Ageroute, de nombreuses entreprises ont été éliminées lors de la phase de pré-qualification pour absence de travaux similaires. Cela veut dire que ces sociétés n’ont pas eu à exécuter ni au compte de l’Agence ni au compte d’une autre structure des travaux de ce genre.
Presta-Mali a versé deux travaux similaires pour appuyer son offre. Il s’agit du contrat de travaux de voiries urbaines dans la ville de Goundam d’un montant de 83 780 500 FCFA et un autre contrat de voiries urbaines dans la ville de Niafunké d’un montant de 78 530 200 FCFA. Ces deux contrats ont été exécutés par l’Entreprise des Services et travaux du Mali au compte de l’Agence de développement économique et social (ADES) de Tombouctou. Dans les contrats que ‘’Le Challenger’’ a pu consulter, Presta-Mali a apparait sur le cachet de signature et nulle part ailleurs. Et dans les autres documents de Presta Mali, on ne retrouve nulle part la mention de l’entreprise des services et travaux du Mali.
De sérieux doutes planent donc sur l’exécution de ces travaux par Presta Mali. En février 2019, Presta-Mali et une autre entreprise n’ont pas été écartées du Dossier d’Appel d’Offres Ouvert N°01-T ANASER 2019 relatif aux travaux d’aménagement et de signalisation de Carrefour de Bougouni, la Rue Baba DIARRA, la Cité administrative et des ralentisseurs pour le compte de l’Agence Nationale de la Sécurité Routière. « Ces candidats ne sont pas éligibles parce qu’ils n’ont pas fourni la caution de soumission ; des marchés similaires, certificat de non faillite, le bilan, la disponibilité de liquidité ou facilite de crédit approprié pour le marché, quitus fiscal en vigueur. En conséquence, leurs offres ne sont pas retenues pour la suite de l’évaluation », peut-on lire dans un document de 11 pages de l’Anaser dont ‘’Le Challenger’’ a obtenu une copie.
L’attribution de ce montant sent a priori une odeur de clientélisme. En attestent des enregistrements audio accablant de cadres de la Direction générale de l’Ageroute. Le rapport circonstancié mis en avant par la direction générale de l’Ageroute pour expliquer l’insécurité peut-il encore tenir ?
Chiaka Doumbia

Source: Le Challenger

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *