Mali, Filière coton : Validation du programme stratégique 2020-2025

La direction générale de la Compagnie malienne pour le développement du textile (CMDT) a tenu hier dans un hôtel de la place l’atelier national de validation du programme de développement stratégique de la filière coton du Mali. La rencontre, présidée par le ministre de l’Agriculture, Moulaye Ahmed Boubacar, a enregistré la présence du président directeur général de la CMDT, Pr Baba Berthé, des représentants des organisations professionnelles de banque, d’assurance, de transport et des fournisseurs d’intrants.


Il faut rappeler que la culture du coton occupe près de 4,5 millions de personnes (producteurs, fournisseurs, transporteurs, assureurs, industriels). Au cours de la campagne agricole écoulée, un peu plus de 180 milliards de Fcfa ont été injectés dans l’achat du coton graine. C’est dire toute l’importance que revêt cette filière qui néanmoins est confrontée à des difficultés dues aux perturbations provoquées par les soutiens internes que certains pays riches accordent à leurs producteurs. Cette situation qui fausse le jeu de la libre concurrence, est exacerbée par les distorsions liées à la parité euro-dollar par rapport au franc CFA, l’augmentation constante du prix des intrants agricoles et la faiblesse des rendements.

Conscients de ces difficultés et des défis à relever pour stimuler la croissance économique de notre pays en ces temps de crise, les acteurs de la filière coton avaient concocté en 2013 un premier programme de développement stratégique de la filière coton pour la période allant de cette année à 2018. La mise en œuvre dudit programme a produit des résultats fort encourageants. Pour preuve, la production cotonnière a enregistré une forte progression passant de 440.027 tonnes en 2013-2014 à 728.606 tonnes en 2017-2018. Dans le même chapitre, il convient de signaler que les prévisions de la campagne en cours s’établissent autour de 691.300 tonnes de coton graine et 2.410.000 tonnes de céréales sèches. Ce score constitue la 2è meilleure performance de la CMDT depuis sa création en matière de production de coton graine, a révélé le PDG Baba Berthé.
Au plan industriel, on peut relever une amélioration des capacités de transport et d’égrenage qui sont passées de 575.000 tonnes en 2013-2014 à 645.000 tonnes en 2017-2018. Cela grâce à la mise en œuvre du programme de modernisation des usines de Dioïla, de Koumantou et de Sikasso 2, d’une part et à la construction de la nouvelle usine de Kadiolo, d’autre part. La mise à niveau du parc de transport, l’interconnexion des unités industrielles au réseau EDM, le renforcement des capacités de stockage de la fibre au niveau des usines et des ports se poursuivent.

Le document soumis à l’appréciation des participants a été élaboré suivant une démarche méthodologique qui s’est voulue inclusive. Une commission a été mise en place composée des membres de la CMDT, de l’Office de la haute vallée du Niger, de la Confédération des sociétés coopératives de producteurs de coton (CSCPC), de l’Institut d’économie rurale (IER) ainsi que des représentants de producteurs. Le projet de programme de développement stratégique de la filière coton du Mali allant de 2020 à 2025 comprend quatre grands axes majeurs. Ainsi, la CMDT est appelée à revoir son architecture institutionnelle et organisationnelle afin de traduire en actes les options qui y sont prescrites. L’axe concernant la production agricole traite des innovations attendues de la recherche agricole et plus particulièrement de la recherche cotonnière en vue d’améliorer la production sur le double plan quantitatif et qualitatif dans des conditions souvent très difficiles et de contribuer à l’avènement d’une agriculture durable. La production industrielle se rapporte à la satisfaction des exigences du marché à travers le renforcement et la modernisation de l’outil industriel. Le renforcement des capacités qui est le dernier axe vise à informer et former le personnel d’encadrement et les producteurs.
Le PDG de la CMDT a saisi l’opportunité de la rencontre pour exprimer sa profonde gratitude au président de la République Ibrahim Boubacar Keïta et à l’ensemble du gouvernement pour leurs efforts visant l’épanouissement de la filière coton du Mali. Il a également remercié tous les participants à cette rencontre qui vont contribuer à enrichir le document du projet de programme de développement stratégique de la filière coton.
Moriba COULIBALY

Source: Journal l’Essor-Mali
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *