LES JOURNEES MINIERES ET PETROLIERES DU MALI : le témoin d’une hausse de dynamisme du secteur

13ème  édition journées  minières pétrolières Mali CICB

Les 12, 13 et 14 novembre 2013, le centre international des conférences de Bamako, CICB a été pris d’assaut pour les journées minières et pétrolières du Mali par les autorités et les professionnels du secteur. Cette année, la 5èmeédition de JMPM, a enregistré la présence du premier ministre, Son Excellence Oumar Tatam Ly, du ministre de l’industrie Boubou Cissé, de plusieurs hautes personnalités du gouvernement et d’au moins 300 participants officiels, les acteurs du secteur.

Les opérateurs miniers et pétroliers du Mali  ceux du monde  ont vécu des jours mémorables dans La grande salle de conférence du CICB était noire de monde pendant trois jours. Plus de 300 participants venant de l’Afrique, de l’Europe, de l’Amérique et d’Asie ont répondu à l’appel, autant d’entreprises, de sociétés,  de managers, leaders  et autres exerçant dans les secteurs minier et pétrolier. Cette année la cinquième édition de JPM du Mali a vu une hausse de dynamisme pour ces secteurs aux plans national et international. Plus précisément ceux du Mali qui vient de sortir d’une crise politico sécuritaire.
 L’ouverture officielle de ces journées importantes a été  sous la présidence du chef du gouvernement, le premier ministre Oumar Tatam Ly. Après les brefs discours du maire de la commune III et de directeur financier de Ben & CO holding. Le ministre de l’industrie et des mines a tenu à saluer les participants à « cette rencontre qui inaugure une nouvelle ère dans la réalisation d’ambition de faire du Mali un espace de connaissance et d’attraction non pour les investisseurs, mais également pour tous ceux qui s’intéressent à l’exploitation des ressources naturelle, du sous sol et de leur dérivés ».
C’est dans la réalisation de ce noble et louable objectif pour le Mali que le ministère de l’industrie et des mines s’attèle avec détermination,  à travers la nouvelle vision du changement dans le secteur des mines et l’industrie. Une initiative à féliciter pour une nouvelle politique de promotion des ressources naturelles et dérivés. Selon le ministre Cissé, ce secteur, sera développé et intégré davantage à l’économie nationale de façon rationnelle et durable, au profit de notre population. C’est ce qui explique le choix du développement communautaire comme thèmes central des journées.
El Hadj Ibrahim Touré, directeur financier du Ben & CO Holding a affirmé sa grande satisfaction de leur participation dès la première édition jusqu’à la 5ème. C’est une entreprise nationale qui exerce en partie dans le stockage et la distribution des produits pétroliers du Mali, de l’Afrique de l’Ouest, à la grande satisfaction du continent.
L’attachement de Ben & CO holding au JMP, auxquelles elle participe toujours dans la catégorie plating, s’explique de manière formelle en valeur de ressources minières et au profit de bien être de la population, du développement  du pays. Mr Touré a  précisé que les JMP sont aussi un vecteur qui favorise le recrutement de toutes les autres compétences d’expertises en matière de recherches et l’exploitation des ressources minières.
Pour mieux payer sa contribution dans l’intérêt de ces journées,  la Ben & CO holding a aussi développé un partenariat gagnant avec plusieurs institutions financières et bancaires. Des journées riches d’information sur les secteurs, il y a en eu. Le public a eu le droit de poser des questions sur différents thèmes que les exposants ont eu le plaisir  d’exposer au cours de ces journées. A savoir les perspectives de l’industrie minière dans le monde et en particulier en Afrique et au Mali.  Les mines  et le développement communautaire en Afrique de l’Ouest ; la responsabilité sociale de l’entreprise ; gouvernance et retombées de l’activité minières au Mali ; l’orpaillage traditionnelle, etc.
La 2èm journée  était marquée par l’exposé brillant de l’ancien ministre des mines Abou Bakar Traoré sur les retombées de l’exploitation minière sur l’économie du Mali. Il a précisé qu’en 2012, les activités minières ont rapporté 228, 1 milliards de FCFA sur les recettes budgétaires et sur le budget national 813,3 milliard de FCFA soit 18%.  Il précisa qu’il y a une reprise économique satisfaisante en 2013,  avec la situation un peu sécurisée dans le pays.
 La croissance économique devrait s’améliorer à 6 ou 7%  en 2014. Sur l’esplanade de CICB, au moins 50 stands étaient installés pour la  visibilité des produits et des acteurs des secteurs miniers, pétroliers, de l’orpaillage, etc.
HABIBATIOU COULIBALY

Source: Le Guido

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *