Le ministre Nango Dembélé remet 5 tracteurs avec accessoires, 37 batteuses, 15 motoculteurs aux paysans

Le vendredi 26 janvier dernier, le ministre de l’Agriculture, Dr Nango Dembélé, a remis officiellement des équipements agricoles aux agriculteurs de la zone que couvre le Programme de développement de l’irrigation dans le bassin du Bani et a Sélingue (PDI-BS). Cette importante cérémonie s’est déroulée à Bla, situé à 80 Km de la ville de Ségou, en présence de son homologue du développement local, Zoumana Mory Coulibaly, originaire du cercle, du coordinateur national du PDI-BS, Soumaila Samké et de plusieurs hautes personnalités de ladite localité. Le coût de ces équipements ultramodernes acquis sur financement du Fonds de l’Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (OPEP), est estimé à plusieurs dizaines de millions de nos francs. Son objectif est de contribuer à la mécanisation de l’agriculture.

 

Les paysans de la zone PDI-BS sont aux anges. Sur initiative du président IBK, le ministre de l’Agriculture, Dr Nango Démbélé, a présidé la semaine dernière la cérémonie de remise symbolique des matériels et équipements agricoles aux associations de producteurs de la zone du Programme de Développement de l’Irrigation dans le Bassin du Bani et à Sélingué (PDI-BS). Ces matériels agricoles, dont la remise rentre dans le cadre de la poursuite de la modernisation et de la mécanisation de l’agriculture malienne, sont composés de 5 tracteurs avec accessoires, 37 batteuses, 15 motoculteurs et 09 décortiqueuses.

Ainsi, sur le plan de l’équipement, du démarrage du PDI-BS à nos jours, le programme a pu équiper les organisations paysannes sur financement de l’Etat avec 10 décortiqueuses, 8 batteuses, 12 moulins, 2 presses à karité, 4 charrettes, 40 séchoirs et 37 lots de matériels de maraîchage. Ces divers équipements ont été fournis à 37 groupements de femmes.

« Dans la même veine d’autres équipements sont en cours d’acquisition, notamment : 15 motoculteurs, 03 mini-rizeries, 41 batteuses de riz, 09 décortiqueuses. J’exhorte les bénéficiaires desdits équipements à s’acquitter convenablement de leur participation financière et à opérer un bon entretien desdits équipements. Ceci permettra de poursuivre et d’étendre à d’autres producteurs le programme d’équipement ainsi enclenché afin de contribuer à l’atteinte de l’objectif de mécanisation de l’agriculture. Je ne doute pas que cela contribuera aussi à la création d’emplois ruraux si chère à Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar KEITA, président de la République, Chef de l’Etat. », a assuré Dr Nango.

« L’Etat n’a rien fait de meilleur que ça ! », se réjouit le porte-parole des bénéficiaires après la réception des lots. « Car, poursuivra-t-il, tout le monde compte sur les acteurs du monde ruralQuand tu donnes de l’équipement de travail à un paysan, tu as donné du moyen de travail à beaucoup de jeunes déjà et, automatiquement, tu nourris beaucoup de familles. Un tracteur fait déjà 10 postes de travail, une batteuse 5 postes de travail. On est à mesure de dire finalement que l’objectif de création des 200 000 emplois est atteint par le président Ibrahim Boubacar Keïta sans qu’il ne le sache. Nos associations bénéficiaires ne vont jamais oublier ce geste. Mais nous lui en demandons encore plus car toutes les associations doivent être équipées. », a-t-il ajouté. Quant au coordinateur national du PDI-BS, Soumaila Samaké, il s’est réjoui de la dotation en équipements agricoles des paysans de la zone d’intervention du programme qu’il dirige et a tenu à remercier les généreux donateurs.

Des encouragements appuyés du ministre Nango à M. Samaké…

Durant son quinquennat, le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, a fait de l’agriculture irriguée et de la mécanisation agricole les vecteurs principaux du décollage économique du Mali, avec comme objectif principal, l’aménagement à l’horizon 2018, de 100 000 ha de terres, en vue de faire face aux effets pervers du changement climatique.

Les actions du PDI-BS, qui s’inscrivent dans la droite ligne du Programme National d’Investissement du Secteur Agricole (PNISA), contribuent largement à l’atteinte des objectifs de ce programme gouvernemental.

A titre de rappel, le Programme de Développement de l’Irrigation dans le Bassin du Bani et à Sélingué a été initié par le Gouvernement de la République du Mali et ses Partenaires Techniques et Financiers aux fins d’adaptation aux effets du changement climatique et à la lutte contre la pauvreté dans sa zone d’intervention par l’augmentation des productions agro-sylvo-pastorales sur une base durable. A ce titre, en tant que programme d’investissement structurant, il est prévu entre autres, dans cette première phase : la construction du seuil de Djenné  et de ses ouvrages connexes, l’aménagement  à Djenné en submersion contrôlée de  5670 ha (casier Nord-est) et de 8 842  ha à Kandara et aussi de 984 ha, en maîtrise totale de l’eau à Sarantomo, la construction du seuil de Kourouba sur le Sankarani, en aval du barrage de Sélingué pour la riziculture, le désenclavement et la production hydro-électrique, la consolidation des infrastructures du périmètre irrigué de Maninkoura (périmètre et piste), la consolidation et l’extension des aménagements du Moyen Bani dans les cercles de Bla et de San sur 10 540 ha nouveaux.

La mise en œuvre de ce programme pharaonique permettra, à terme, la production additionnelle annuelle d’environ 52 000 tonnes de riz paddy, 3 600 tonnes de produits maraîchers, 880 tonnes de poisson, 588 tonnes de viande et 6 000 000 de litres de lait pour une valeur additionnelle annuelle globale d’environ 12 milliards 50 millions F CFA dans les zones de Sélingué, Bla/San et de Djenné.

Selon le coordinateur, M. Samaké, de son démarrage en 2010 à nos jours, le programme a enregistré des résultats forts appréciables. Ainsi, on peut noter entre autres, les progrès notables au niveau de la composante infrastructures du PDI-BS, parmi lesquels l’exécution des travaux du seuil de Kourouba à hauteur de 63% contre une prévision de 57% en fin 2017, le niveau de réalisation satisfaisant des activités du lot 2 du seuil de Djenné exécuté à hauteur de 84% pour un délai consommé de 65,5%, le démarrage des travaux de consolidation et d’extension des aménagements du Moyen Bani.

Conscient que la valorisation de ces infrastructures s’appuie sur une bonne organisation des producteurs et de leurs équipements, des actions ont été également entreprises par le coordinateur du PDI-BS. Ainsi, sur le plan organisationnel, le Programme a appuyé la structuration de 50 organisations de producteurs suivant les normes de l’OHADA et assuré le renforcement des capacités de leurs membres.

D’où les encouragements appuyés du ministre Nango au coordinateur national Soumaila Samaké et à ses hommes. « J’encourage la Coordination du Programme de Développement de l’Irrigation dans le Bassin du Bani et à Sélingué (PDI-BS) à poursuivre les efforts dans le sens de la mécanisation agricole dans l’ensemble de ses zones d’intervention. » a-t-il conclu.

Ben Abdoulaye, Envoyé spécial  

Par L’Enquêteur

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *