Le ministre Malick Alhousseini à Alger: deux nouvelles centrales au compte de l’EDM

Après l’exploit enregistré à Paris, vendredi 17 février dernier, pour le financement et la construction de la Centrale thermique de Kayes d’une capacité de 92 Mégawatts, pour un montant de 66,8 milliards de FCFA, le ministre de l’Énergie, Malick Alhousseini, a signé hier lundi pour le compte de l’Énergie du Mali (EDM Sa) avec le groupe privé algérien Amimer Énergie, un contrat en vue de la réalisation de deux centrales électriques de 40 MW au total pour un montant de 70 millions de dollars, soit 35 milliards de nos francs.

malick alhousseini maiga ministre energie eau

Ce contrat porte sur l’engineering et la réalisation de deux centrales électriques diesel à Darsalam et Kati d’une puissance de 20 MW chacune, nous a-t-on rapporté.
La cérémonie de signature de ces contrats s’est tenue en présence du ministre de l’Énergie, Malick Alhousseini et son homologue algérien Noureddine Boutarfa, ainsi que de responsables des deux entreprises contractantes.
Pour le ministre Malick Alhousseini, ces contrats entrent en droite ligne du projet présidentiel et la politique énergétique du gouvernement qui a adopté récemment un plan d’action visant à relever le taux d’accès à l’énergie grâce à un vaste programme d’implantation de centrales d’énergie solaire et de centrales hybrides.
« Mon département ministériel ne ménagera aucun effort pour soutenir ce projet et accompagner tous ceux qui naîtront de la coopération entre nos deux pays », a-t-il affirmé.
Son homologue algérien Amar Boukheddami a estimé : « Nous Africains, nous avons les capacités d’un grand nombre de projets en commun. C’est aussi dans les orientations du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, de développer davantage les relations avec les pays africains notamment avec le Mali ».
S’adressant aux deux ministres, le Directeur général du groupe Amimer Énergie, Amar Boukheddami, s’est engagé à assurer dans les meilleurs délais la réalisation des deux projets.
Pour sa part, le Directeur général de la société malienne EDM, Dramane Coulibaly, a avancé que ces deux centrales permettraient de résorber une grande partie du déficit énergétique dans le district de Bamako et à Kati.

Créé en 1989, le groupe Amimer Énergie est une société par actions de droit privé d’un capital de 1,7 milliard de DA, spécialisée dans la réalisation de centrales électriques et la fabrication de groupes électrogènes, de motopompes et de moto soudeuses.
Amimer Énergie a développé ses activités de réalisation des centrales électriques depuis 2002, et ce, dans plusieurs régions dont essentiellement le sud du pays pour le compte de Sonelgaz. Elle compte deux unités de production à Béjaïa et à Blida ainsi que plusieurs filiales dans les travaux de génie civil, de maintenance des équipements de production d’énergie et un projet pour la production de transformateurs électriques.
Ce groupe privé avait déjà conclu un contrat avec le Tchad pour la réalisation d’une centrale électrique hybride de 30 MW.

Pour rappel, la Centrale thermique de Kayes-Médine qui comprendra une unité de production d’énergie constituée de 8 groupes fonctionnant tous au fuel lourd, aura une capacité de 92 MW et sera construite en BOOT (Build Own Operate and transfert) dans un délai de 16 mois pour une durée d’exploitation de 21 ans après sa mise en service.
Ces nouvelles promesses, une fois concrétisées, renforceront les capacités de la Société énergie du Mali pour faire face aux périodes soudure.

Par Sékou CAMARA

 

Source: info-matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *