La superficie en coton serait record au Mali, selon l’USDA

Le département américain de l’Agriculture (USDA) a révisé à la baisse ses prévisions de coton pour le Mali mais la production demeurerait nettement supérieure à celle de la campagne dernière, souligne son Service agricole étranger dans le dernier rapport mensuel World Agricultural Production paru hier. Rappelons que le coton est semé de mai à juillet et récolté de fin octobre à décembre.

Ainsi, pour 2019/20, la production est estimée à 1,35 million de balles de 480 livres (lb), en baisse de 9% ou encore de 140 000 balles par rapport aux chiffres avancés le mois dernier, mais en hausse de 6% ou de 80 000 balles par rapport à l’année dernière.

La superficie récoltée atteindrait le record de 735 000 ha, soit 40 000 ha ou encore 5% de moins que les chiffres avancés le mois dernier mais 1% de plus ou 10 000 ha par rapport à l’année dernière. Ce sont les prix élevés du coton bord champ qui auraient incité les cotonculteurs à accroître leurs superficies même si les pluies tardives sont venues perturber leurs projets. Certains n’ont pas planté autant qu’ils l’avaient initialement prévu, d’autres ont retardé leurs plantations et d’autres encore ont dû réensemencer environ 230 000 ha. L’USDA fait remarquer que le retard des pluies a également incité certains agriculteurs à se tourner vers d’autres cultures plus résistantes à la sécheresse comme le sorgho ou le mil.

Après cette période très sèche au moment des plantations, le niveau des pluies a été moyen voire au dessous des moyennes durant toute la phase de pousse du cotonnier. En définitive, les rendements devraient se situer grosso modo dans la moyenne, à 400 kg/ha, inférieurs de seulement 2% à la moyenne des 5 dernières années mais en progression de 5% sur l’année dernière.

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *