La rentrée économique 2019 : IBK appelle les investisseurs à s’intéresser à la transformation locale du coton malien

‘’La préservation et le renforcement de la sécurité juridique et judiciaire des affaires au Mali ‘’ est le thème de la 3è édition de la rentrée économique au Mali. Une rentrée économique qui a eu lieu, jeudi 26 juillet, au Palais de Koulouba, sous la haute présidence du président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita. C’était en présence Des membres du corps diplomatique accrédité au Mali, des membres du gouvernement, des partenaires techniques et financiers du Mali, des opérateurs économiques. Bref, l’ensemble des acteurs du monde des affaires y étaient présents.

Cette édition, à l’instar des précédentes, a été l’occasion pour le président de la République de réaffirmer sa détermination à sécuriser le secteur des affaires, moteur du développement économique du pays. C’est pourquoi,  il  a salué le choix du thème  de cette année. Pour lui, seule une sécurisation de ce secteur à travers une vraie justice, une justice indépendante permettra d’attirer les investisseurs privés étrangers  vers  le Mali.

En choisissant ce thème, une  préoccupation  de taille des investisseurs semble être prise en compte par les autorités maliennes. Dans son exposé, le patron des patrons du Mali, Mamadou Sinsy Coulibaly a insisté sur l’assainissement  du secteur de la justice, condition sine qua none, selon lui, pour prétendre à un véritable développement économique au Mali. Pour le président du conseil national du patronat du mali, l’insécurité juridique et judiciaire est une réalité au Mali toute chose qui  impacte négativement le monde des affaires au Mali. Malgré cette situation, il  a salué les efforts  de reformes faits par le gouvernement en allégeant  certaines taxes  fiscales sur les salaires ainsi  que  certaines charges des employeurs, la  facilitation de l’accès des entreprises  à la  commande publique…

Le coton a été cœur des échanges de cette édition de la rentrée économique. Le Mali est  devenu leader dans la production du coton graine en Afrique,  mais seulement 2% du coton produit sont  transformés sur place. Ce qui est  inadmissible.  Pour le président de la République, il est temps  que le coton produit  au Mali, impacte le Malien au quotidien. C’est  pourquoi, il a lancé un appel pressant aux investisseurs maliens comme étrangers  à s’intéresser à la transformation locale du coton malien et autres produits  agricoles.

«Je souhaite que notre secteur privé  soit parmi les meilleurs si non le meilleur  de la sous- région…», a affirmé le président de la République.   Pour ce faire, IBK a assuré qu’il ne ménagera, ni son temps, ni ses efforts, pour  soutenir secteur des affaires au Mali.

Abou Berthé pour Malijet

SourceMalijet

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *