La HACA installe un centre de monitoring des médias à Bamako

Le Centre de monitoring et de Contrôle des Médias audiovisuels au Mali, fruit de la coopération avec la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle du Maroc (HACA), a été inauguré mardi à Bamako.

Équipé de technologies de dernière génération, ce centre va désormais permettre à la Haute Autorité de la Communication du Mali, (HAC) de suivre et d’archiver, en temps réel, tous les programmes diffusés par les radios et les chaines de télévision dans le district de Bamako dans un premier temps, puis sur l’ensemble du territoire de Mali.
S’exprimant à cette occasion, le directeur général de la HACA, Benaissa Asloun a souligné que le lancement du Centre de monitoring et de Contrôle des Médias audiovisuels au Mali est l’illustration de la convergence qui existe entre la HACA et la HAC en tant qu’institutions indépendantes mobilisées en faveur du droit des citoyens à une communication audio-visuelle libre, éthique et respectueuse des valeurs du pluralisme politique et de la diversité culturelle, sociale et religieuse.
Et d’ajouter que l’installation dans les locaux de la HAC du Mali de la solution technique et informatique du monitoring des programmes audiovisuels, développée par les ingénieurs de la HACA reflète “ce que nous pouvons faire ensemble dans le cadre d’un partenariat expert, diversifié et tourné vers l’avenir”.
Il s’agit de HACA médias solutions (HMS), une solution développée avec l’expertise de la HACA et brevetée à l’échelle nationale et internationale, a-t-il expliqué, notant que HMS permet au régulateur de parfaitement assurer le suivi des programmes édités par les services télévisuels et radiophoniques opérant sur le territoire national.
Les prestations réalisées tel que prévu par le contrat d’acquisition, signé entre la HACA et la HAC à Rabat en 2018, portent notamment sur l’installation de la salle technique permettant l’enregistrement de 36 services radiophoniques FM, 24 services télévisuels et la mise en place d’un serveur pour l’exploitation des programmes, a poursuivi le DG de la HACA.
Il est question également de la fourniture et l’installation des logiciels, ainsi que la formation des agents de monitoring de la HAC au nombre de 12 personnes en plus de la formation des responsables de la maintenance de la salle technique, a-t-il souligné.
“A partir d’aujourd’hui la HAC peut rejoindre le club amical des régulateurs qui utilisent déjà la HACA Médias Solutions dont font partie les régulateurs de Belgique, du Tchad, de Mauritanie, du Sénégal, du Bénin, de Tunisie, du Niger et du Togo”, a-t-il ajouté.
Pour sa part, l’ambassadeur du Maroc à Bamako, Hassan Naciri a indiqué que le lancement de ce centre permettra à la HAC de passer à la vitesse supérieure dans l’exécution de la délicate mission de veiller, en matière médiatique, sur le respect des règles du jeu démocratique, de la diversité, du pluralisme et garantir l’accès équitable aux moyens audiovisuels.
Il s’agit d’une pratique démocratique et d’éthique exigée en particulier au Maroc et au Mali, pays ouverts et tolérants et qui veillent sur l’enracinement quotidien de ce mode de gouvernement et de gouvernance, a-t-il ajouté.
Et de relever que l’apport de la HACA à cet édifice malien s’inscrit en droite ligne avec les solutions avancées et novatrices qu’elle promeut en Afrique dans le cadre de la coopération sud-sud.
En consolidant leurs partenariats, La HACA et la HAC traduisent la politique volontariste de SM le Roi Mohammed VI et du Président malien Ibrahim Boubacar Keita, qui ont toujours insisté sur une coopération diversifiée et mutuellement bénéfique, a souligné le diplomate marocain.
De son côté, Fodié Touré, Président de la HAC du Mali, a affirmé que la mise en place du dispositif de la HMS pour le monitoring des médias au Mali par les experts de la HACA est une nouvelle manifestation des excellentes relations qui existent entre Bamako et Rabat.
Ces relations ont ouvert aujourd’hui le chapitre de la coopération entre les instances de régulation de la communication dans les deux pays, s’est-il félicité, assurant que la HAC œuvrera au renforcement des ces liens de coopération millénaire. Le Centre de monitoring et de Contrôle des Médias audiovisuels au Mali est un instrument de très haute technologie et aura pour mission d’assurer outre le monitoring des médias audiovisuels, celui de la presse écrite et en ligne, selon M. Touré.
Ce centre permet, concernant l’audiovisuel, la réception 24/24 des programmes diffusées sur le territoire malien, l’enregistrement, le stockage et l’archivage sur la plate forme technique centrale installée dans les locaux de la HAC.
Il permet, notamment en période électorale, le comptage et le relevé des temps des paroles des personnalités politiques et des candidats sur les radios et les télévisions à couverture locale, régionale et nationale.

 

Source: 2m.ma

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *