La 23eme session ordinaire du conseil d’administration du fafpa s’est tenue le 29 mars dernier : Un budget de plus de 8 milliards de FCFA pour faire face aux défis de l’exercice 2016

Le budget pour l’exercice 2016 du Fonds d’Appui à la Formation Professionnelle et à l’Apprentissage (Fafpa) a été adopté par le conseil d’administration. Les activités liées à la formation sont évaluées à 5 771 000 000 Fcfa représentant 70% du budget global et 85,60% de la taxe de formation professionnelle principale ressource du Fafpa.

Mahamane Baby ministre emploi formation professionnelle

es administrateurs du Conseil d’administration du Fonds d’appui à la formation professionnelle et à l’apprentissage (Fafpa) étaient réunis, le mardi dernier, pour les travaux de la 23ème session ordinaire. Cette rencontre était présidée par le secrétaire général du ministère de l’Emploi, de la formation professionnelle, de la jeunesse et de la construction citoyenne, Mohamed Y. Diallo, en présence du directeur général du Fafpa, Mohamed Al Bachar Touré.

D’entrée de jeu, le représentant du ministre Mahamane Baby a félicité les nouveaux administrateurs pour la confiance placée en eux pour représenter leurs différentes institutions audit Conseil. Il s’est réjoui du nombre de femmes qui passe désormais de une à trois. “Ceci traduit notre volonté de favoriser la promotion des femmes et de leur donner une égalité de chance aux différents niveaux de responsabilité” dira Mohamed Y. Diallo. Avant de préciser que “la mise en œuvre des différents programmes d’ajustement structurel  ont mis la question de l’emploi et de qualification professionnelle au cœur des préoccupations des plus hautes autorités. Dans le programme politique du président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, une impulsion nouvelle a été donnée en charge de cette problématique”. Cette dynamique, dira-t-il, est manifeste par la volonté politique de porter le taux de croissance économique à deux chiffres et de créer 200 000 emplois nouveaux à l’horizon 2018.

Cette présente session a été l’occasion pour les administrateurs de passer au peigne fin les activités réalisées en 2015 et de jeter un regard sur les perspectives de l’exercice 2016.  Ainsi, le budget 2016 adopté se chiffre en recettes et en dépenses à la somme de 8 218 066 635 Fcfa. Les activités liées à la formation (direct et soutien) représentent une enveloppe de 5 771 000 000 Fcfa, soit 70,22% du budget global et 85,60% de la taxe de formation professionnelle (TFP) principale ressource du Fafpa. C’est pour toutes ces raisons que la Direction générale du Fafpa a salué le Département de tutelle pour son plaidoyer constant ainsi que les opérateurs économiques du secteur privé à travers leurs organisations professionnelles et faitières pour leur grande mobilisation en faveur du Fonds et la pérennisation de ses ressources.

En tout cas, l’intervention du Fafpa s’inscrira dans la dynamique des politiques publiques pour la croissance, la compétitivité de l’économie nationale et surtout la création d’emplois. Ainsi, le Fonds fera du plan et du projet structuré la règle en matière de financement prioritaire.

Il est nécessaire de rappeler que l’exercice 2015 a été marqué par l’exécution du programme d’activités. Cela conformément aux orientations du dernier Conseil d’administration. Ainsi, 275 plans et projets de formation ont été réalisés sur une prévision 295, soit un taux d’exécution technique de 93%.  Dans ce volet, 9 149 agents ont été formés dont 1 723 dans le sous-secteur BTP et mines,  3 279 dans le sous-secteur industrie, 4 102 dans le sous-secteur des services et 45 formateurs sur l’ingénierie pédagogique et le management d’entreprise.

S’agissant du secteur non structuré, le Fafpa a fait un grand pas avec 301 projets de formation réalisés sur une prévision de 400, soit un taux de réalisation technique de 75% au profit de 12 962 actifs dans plusieurs domaines (monde rural, artisanat, tertiaire)…

  A.B. HAÏDARA

 

 

Source : Aujourd’hui-Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *