Koulikoro : Campagne agricole à deux visages

Koulikoro, 04 octobre (AMAP) Peut-on espérer une bonne campagne agricole en 2è Région, si l’on sait les conditions très difficiles dans lesquelles elle a débuté, avec une situation pluviométrique désastreuse ? Oui répond le directeur régional de l’agriculture de Koulikoro, Souleymane Yacouba Maïga.

« Malgré un démarrage difficile, la campagne agricole 2019/2020 se poursuit, normalement, au niveau de la Région de Koulikoro. Si la situation actuelle de la pluviométrie et la maitrise des ennemis des cultures se maintiennent jusqu’au 10 octobre 2019, nous espérons une campagne agricole moyenne à bonne dans la Région » assure M. Maïga. « Toutefois, il faut toujours garder à l’esprit que si tu perds 1% du calendrier agricole normal, tu perds 1% de la production », prévient-il.

La campagne a, effectivement, commencé dans des conditions pluviométriques peu favorables, ce qui a entraîné un retard dans les travaux champêtres. C’est pourquoi, les bassins de production de la Région que sont Kati, Koulikoro et Kangaba n’avaient pas atteint 40% des superficies emblavées, dans la première décade de juillet.

« La pluviométrie a commencé à s’améliorer à partir de la 2è décade du mois de juillet. Ce qui a favorisé la poursuite des travaux dans toutes les localités de la Région », affirme Joseph Diarra, chef de la division statistiques, suivi-évaluation de la Direction régionale de l’agriculture de Koulikoro. « Au cours des décades suivantes, a poursuivi M. Diarra, la situation a évolué d’une localité à une autre ». Cependant les activités seront centrées sur le renforcement de celle de la campagne écoulée, à savoir l’utilisation des semences améliorées plus performantes, la subvention des intrants, l’appui-conseil, l’accompagnement des producteurs dans l’application des bonnes pratiques agricoles.

« Aussi, la hauteur des pluies enregistrées à Koulikoro, Dioïla, Kati et Nara, au cours de la 2è décade du mois de septembre 2019 est supérieure à celle de l’année dernière, à la même période mais celle enregistrée à Banamba, Kangaba et Kolokani est inférieure », explique le technicien.

« Le cumul des hauteurs de pluies enregistrées est supérieur à la normale cumulée. Elles sont bien reparties dans le temps et l’espace dans les différents arrondissements de la Région et restent favorables à la poursuite des opérations de cultures, comme l’épandage d’engrais, le buttage et les traitements phytosanitaires» a détaillé le chef de division suivi évaluation.

Joseph Diarra ajoute que 439,5 ha, soit 0,04% des superficies perdues, suite à l’inondation, reste un taux insignifiant. Quant à la situation des réalisations et appréciations de la campagne, les principales cultures  (riz, maïs, mil, sorgho et fonio), 1 153 251 ha ont été réalisés sur une prévision de 1 258 586 ha, soit 92% de taux de réussite. La réalisation en coton est de 147 376 ha sur une prévision de 143 000 ha, soit un taux de réussite de 103%.« Cette situation reste supérieure à celle de la campagne

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *