Kayes : Les acteurs de la Région se concertent sur le transfert des compétences et des ressources

La Région de Kayes a tenu, jeudi, son premier cadre de concertation pour un meilleur exercice des compétences et ressources transférées aux collectivités, a constaté l’AMAP.

Les participants ont analysé les difficultés liées à l’exercice des compétences transférées dans les secteurs de l’éducation et de la santé. Ils ont fait l’état des lieux de l’exécution des projets/programmes et des ressources transférées ou disponibles dans ces deux secteurs.

Ils ont aussi formulé des recommandations spécifiques à l’endroit des acteurs et renforcé la synergie d’actions des acteurs de la Région de Kayes (services techniques, Partenaires techniques et financiers, Collectivités territoriales, Organisations de la société civile) intervenant dans les secteurs de l’éducation et de la santé.

Initié par l’Agence des États-Unis pour le développement international(USAID), à travers le Programme d’appui à la gouvernance locale (Mali SNGP), et en partenariat avec les Agences de développement régional (ADR) et les Conseils régionaux (CR), ce cadre est un autre espace d’échanges plus flexible entre les acteurs des Régions.

Il vise à faciliter des discussions périodiques, entre tous les acteurs, sur des actions et des domaines d’intervention. « Et cela est conforme à l’un des objectifs clefs du programme, notamment celui visant à améliorer la coordination et la communication l’Etat central, les Collectivités territoriales, les organisations de la société civile et les citoyens. Cela est très important pour la restauration et la consolidation de la confiance entre tous les acteurs à tous les niveaux », s’est réjoui le représentant de la directrice résidente de Mali SNGP, Moussa Doumbia.

Il a rappelé que les Etats Généraux de la décentralisation et l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale issu du processus d’Alger confèrent aux Régions un rôle capital dans le développement de notre pays, chaque région, chaque collectivité, devenant du coup un pôle de développement économique.

Pour sa part, le Conseiller aux Affaires économiques et financières du gouverneur, Adama A. Maïga, a souligné que la délivrance des services sociaux de base, notamment l’éducation et la santé constitue une priorité pour l’Etat qui veut assurer l’effectivité des transferts des ressources. M. Maïga a ainsi invité les participants à faire des recommandations fortes dans ce sens.

MD/BMS 

 

Source: AMAP

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.