Kayes : Le 2e pont inauguré en attendant le train

Le Premier ministre Moctar Ouane a inauguré samedi dernier (27 février 2021) le 2e pont de Kayes (500m) et ses voies d’accès réalisées sur 17 km. Financé entièrement par le Budget national pour un coût global de 58, 15 milliards de F Cfa, ces ouvrages participent au désenclavement de la région tout en assurant la fluidité de la circulation entre le Mali et le port de Dakar, au Sénégal.

«Hier c’étaient les rails, unique entrée et sortie de Kayes, puis les routes, ensuite un pont, un aéroport et aujourd’hui un 2e pont. Kayes est devenu un carrefour et du coup elle peut oublier son slogan légendaire : une entrée, une sortie», a rappelé Moctar Ouane. Et de promettre que «Kayesba Diabaté sera un véritable hub ouvert sur le monde». Et de lier la promesse à la décision engageant «le ministère des Infrastructures et des Transports à entreprendre toutes les démarches nécessaires pour lever au plutôt les entraves à la relance de l’activité ferroviaire».

Cet ouvrage tant réclamé par les Kayésiens, notamment la jeunesse engagée de la Cité des rails, va inexorablement contribuer au désenclavement intérieur et extérieur de la ville tout en améliorant la fluidité du trafic. Et cela d’autant plus que, a rappelé le ministre Makan Fily Dabo, «le premier pont, seul en service jusqu’ici, a été construit en 1997 et mis en service en 1999. Il a enregistré 80 % du trafic poids lourds, soit 1.000 camions par jour. Cela depuis leur basculement sur ce corridor suite à la crise ivoirienne».

MALI-FMI : 31, 09 milliards de F Cfa décaissés pour soutenir la réforme économique

Pour soutenir le programme de réforme économique au Mali, le Fonds monétaire international (FMI) va immédiatement décaisser 57,6 millions de dollars US, soit environ 31,09 milliards de F Cfa. C’est la décision prise à l’issue de son Conseil d’administration qui s’est tenu le lundi 22 février 2021 à Washington (USA). Les administrateurs ont notamment salué les reformes mises en œuvre par le gouvernement, orientées vers la lutte contre la crise sanitaire du covid-19 et ses conséquences sur le plan économique et social, la réduction des dépenses non prioritaires, la stabilité macroéconomique à court terme et la viabilité budgétaire à moyen terme ainsi que les mesures favorables à la croissance et à la lutte contre la pauvreté.

Le renforcement de la mobilisation des recettes internes à travers les téléprocédures (télédéclaration et télépaiement), la poursuite de la mise en œuvre du Compte unique du Trésor, l’aide aux ménages pauvres et vulnérables, conformément au Plan d’action du gouvernement (PAG) adopté par le Conseil National de Transition (CNT) sont, entre autres, des reformes qui ont retenu l’attention des administrateurs du FMI. Ce financement intervient au terme de la conclusion des 2ème et 3ème revues du programme économique et financier avec le FMI soutenu par une Facilité élargie de crédit (FEC) approuvé par le Conseil d’administration du FMI le 28 août 2019.

 COOPERATION : Le Japon concrétise son soutien au Mali par un don de 6,5 milliards Cfa

Le Japon vient de décaisser (24 février 2021) près de 6,5 milliards F Cfa en faveur du Mali, sous forme de don non remboursable, dans les domaines de la santé et de l’Education. Estimé à 1,5 milliard de F Cfa, le 1er programme permettra de soutenir les efforts du gouvernement malien dans la lutte contre le Covid-19. Quant au 2e programme, d’une valeur de 5 milliards FCFA, il vise à mieux équiper les établissements de formation technique et professionnelle dans le district de Bamako.

Dans son discours, l’ambassadeur du Japon au Mali, M. Daisuke Kuroki, a renouvelé la disponibilité de son pays à accompagner le processus de Transition en cours au Mali. Quant au ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, S. Zeïni Moulaye, il a salué «les efforts du gouvernement du Japon en faveur du Mali». Il a réitéré «la haute appréciation du peuple et du gouvernement du Mali pour le soutien constant du Japon à notre pays».

JEUNESSE : Les Nations unies sollicitées pour l’organisation du Forum national des jeunes

La coordinatrice résidente du système des Nations unies (SNU) au Mali, Mme Mbaranga Gasarabwe a rencontré mardi dernier (23 février 2021), le Ministre de la Jeunesse et des Sports, M. Mossa Ag Attaher a l’hôtel Radisson Collection. Les deux personnalités ont échangé en profondeur sur les points essentiels de la Politique nationale de la jeunesse et l’accompagnement des Nations unies pour sa mise en œuvre. La coordinatrice du SNU s’est dite très heureuse de constater que le gouvernement de la transition travaille beaucoup sur la stratégie nationale de la Jeunesse.

Selon le ministre Mossa Ag Attaher, il était nécessaire de discuter et d’échanger avec les partenaires du Mali, notamment les Nations unies pour explorer leur contribution en termes de vision et en termes d’accompagnement. Il a profité de cette rencontre pour solliciter l’accompagnement du SNU pour le reste du processus, notamment l’organisation du Forum national de la jeunesse, «une rencontre de la jeunesse malienne entre elle-même», mais aussi «entre elle et les partenaires, les bailleurs de fonds et tous les acteurs concernés».

A noter que le ministre Mossa Ag Attaher a également discuté de la finalisation de la Politique nationale de la Jeunesse ainsi que sa mise en œuvre avec le Conseiller spécial du Secrétaire général de la Francophonie pour le suivi de la situation au Mali, M. Cheikh Tidiane Gadio.

Rassemblées par la Rédaction 

Source: Journal Le Matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.