Journée Africaine de la Statistique : Le Mali célèbre la 28ème édition

La Mali, à l’instar de la communauté africaine, a célébré le 18 novembre 2018, à Maeva Place de Bamako, la 28ème édition de la journée africaine de la statistique. Le thème choisi pour la circonstance était : «Des statistiques officielles de haute qualité pour assurer la transparence, la bonne gouvernance et le développement inclusif ». L’évènement était présidé par le Ministre du plan, de l’aménagement du territoire et de la population, Adama Tiémoko Diarra, en présence du représentant pas Intérim du FNUAP, Cheick Tidiane MBengue.

Pour le Directeur général de l’INSTAT, Dr Arouna Sougané, la commémoration de la journée africaine de  la statistique   se veut  une  occasion pour les autorités  statistiques  de  rappeler  à l’opinion nationale  et  internationale, les efforts  qui sont les nôtres en matière de production, d’analyse et de diffusion de données fiables et actuelles. Selon lui, nul doute que les données statistiques  représentent le moyen incontournable de mesure de l’impact des actions de développement sur les conditions de vie des populations et d’appréciation du mode de gouvernance dans tout pays. Il s’est par ailleurs réjoui des résultats  obtenus par le système statistiques  national grâce au gouvernement malien  dont la création du fonds national pour le développement de la statistique (Fnd-Stat), la construction en cours du siège de l’INSTAT, la création et l’opérationnalisation du CFP-Stat qui vient de célébrer la sortie de la deuxième promotion.

Selon le ministre Adama  Tiémoko Diarra, ce thème est d’une importance capitale étant donné qu’il souligne  l’utilité  des  statistiques  officielles  dans le traitement des questions de transparence, de bonne gouvernance et de développement inclusif. Il répond, ajoute le ministre au sujet du sommet de l’Union africaine de 2018, à savoir : «  remporter la lutte  contre la corruption : une voie  durable pour la transformation  de l’Afrique ». Ce thème, poursuit le ministre, est une  des priorités du gouvernement du Mali puisqu’il est non seulement en adéquation avec la « lettre de mission » de chef de l’Etat, mais aussi du CREDD  dont la promotion d’une croissance inclusive et durable de même que la  gouvernance et le développement institutionnel constituent des axes non négligeables.

Selon le président de l’association malienne de la statistique, Bakary Sacko, seules  des statistiques de qualité fournissent une base objective pour la formulation de politiques et la prise de décision fondées sur des preuves. Aussi, dit-il, la disponibilité de données de qualité ne constitue pas un luxe, mais un outil essentiel pour la gouvernance.  Pour ces raisons, indique Bakary Sacko, au nom de l’INSTAT et de la communauté statistique malienne, solliciter le concours des autorités  pour résoudre les déficits institutionnels majeurs pendant du système  dont : l’insuffisance quantitative et qualitative du personnel opérant dans le système ; l’extension de la motivation du personnel  à tous les  acteurs  du  Système Statistique National ; un mécanisme opérationnel de financement des bourses en faveur des lauréats au cours d’entrée dans les différentes écoles sous régionales de formation statistique.

Hadama B. Fofana

Source: Le Républicain

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *