Industrie: L’arbitrage budgétaire défavorable au secteur

C’est ce qu’a souligné Houd Baby, président du Réseau de l’Entreprise en Afrique de l’Ouest (REAO –Mali) .lors de la rentrée solennelle organisée vendredi dernier à Bamako. Profitant de la présence du Premier ministre, il a invité l’Etat du Mali à s’assumer.

Dans son intervention, le président du REAO-Mali a fait étalage des avantages comparatifs du Mali avant de rappeler les maux de l’industrie dans notre pays. Houd Baby a indiqué que le Mali est premier producteur de coton en Afrique au cours de cette campagne agricole. Aussi, le Mali est premier exportateur de bétail de la CEDEAO, est premier producteur de riz de l’UEMOA et est le 3ème producteur d’or en Afrique.
Pour tirer plus de profit de cette situation, il a dit  que « Nous devions avoir une vision prospective de notre croissance en bâtissant notre industrie sur la base les avantages comparatifs du Mali ».
Pour ces objectifs, dit-il, nous estimons que nos décideurs  doivent accorder une attention particulière aux 24 propositions de solutions de l’Organisation Patronale de l’Industrie pour la relance de l’industrie Malienne en vue de trouver une solution intuitive aux maux de l industrie.
Selon lui, ces maux sont entre autres : une concurrence déloyale due à une mauvaise application des textes communautaires et nationaux ; unmanque d’audace dans les réformes à mener ; un déficit dans la culture industrielle ; une commande publique non orientée vers les produits nationaux ; un arbitrage budgétaire défavorable à l’industrie, (soit 0,03% du budget).
Pour apporter une réponse adéquate à la faible industrialisation de notre pays, le président du Réseau de l’Entreprise en Afrique de l’Ouest recommande aux pouvoirs publics et aux partenaires techniques et financiers de mettre l’industrie au centre de leur préoccupation.  
Mahamane Maïga 

 

Source: lejecom

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.