Inauguration de la route Ouo-Bankass-Koro : La fin du calvaire des populations

Après la première section Sevaré-Bandiagara,  le Premier ministre, Abdoulaye Idrissa Maïga, a inauguré hier  dimanche 5 novembre les deux autres sections restantes Ouo-Bankass-Koro de la route Bandiagara au Mali à Ouahigouya au Burkina Faso. Cette route  met fini au calvaire des populations et boostera les échanges commerciaux internes et internationaux.

desenclavement infrastructure routiere chantier ouo bankass koro goudron route

Le Premier ministre, Abdoulaye Idrissa Maïga, a inauguré hier  dimanche 5 novembre les deux autres sections restantes Ouo-Bankass-Koro d’une longueur de 91 kms. Au nom du conseil communal et des populations de Bankass, le maire Allaye Guindo, a salué les efforts du chef de l’Etat à l’endroit de la population et sollicité par ailleurs le raccordement des communes au chef-lieu de cercle pour le désenclavement de l’ensemble du cercle et le renforcement de la sécurité sur l’axe jusqu’à la frontière du Burkina Faso.

Kouamé dit Jacques, au nom du président de la BOAD, a  souligné l’importance de «  cette section qui rentre dans le cadre du désenclavement sous régional et qui relie les deux pays à travers  les villes de Bandiagara et d’Ouahigouya ». Il a cependant invité le gouvernement à  un suivi rigoureux de l’entretien de cette route. « Le projet a permis la  réalisation  d’importants projets d’adduction d’eau au bénéfice des populations locales », a relevé le représentant de la BOAD.

Le Premier ministre, Abdoulaye Idrissa Maiga, a rappelé que la nouvelle route rapprochera  les zones de productions aux zones de consommation du Mali et du Burkina Faso.

 

Pour la ministre de l’Equipement et du Désenclavement, la route inaugurée ce dimanche «  rentre dans le cadre de la mise en œuvre de la politique de désenclavement intérieur et extérieur du pays et de celle de l’intégration sous régionale  du pays ».

« Bandiagara-Ouo-Bankass-Koro-Frontière du Burkina Faso distant  de 159 km s’inscrit dans le cadre du premier Programme d’actions prioritaires de l’autorité du développement intégré du Liptako-Gourma et du Programme d’actions communautaires des infrastructures et du transport routier adopté par les États membres de l’Uémoa en septembre 2001 à Dakar au Sénégal », a indiqué Mme Traoré Seynabou Diop. Et d’ajouter que « cette route appartient à la fois au réseau routier prioritaire de la Cédéao et à l’axe CU13 du réseau communautaire de l’Uémoa, à savoir l’axe Ouagadougou-Ouahigouya-Frontière Burkina Faso -Koro-Bankass-Ouo-Bandiagara-Mopti ».

« Les travaux de ce nouveau tronçon Ouo-Bankass-Koro dont le coût s’élève à  14.2 milliards de F CFA ont été financés par la BOAD à  hauteur de 9.5 milliards soit 66.58%,   la BID à 3 milliards, l’Uemoa 1,1milliard et le budget national a contribué à hauteur d’environ 642 millions de FCFA.

Selon le ministre Diop, « la mise en service de cette route contribuera, entre autres,  à promouvoir et développer les activités industrielles, agricoles et pastorales, d’améliorer la sécurité routière et la fluidité du transport, à réduire le taux des accidents de la circulation et le coût du transport des produits notamment le poisson ainsi que l’évacuation sanitaire, etc. ».

Aux transporteurs, elle a adressé un appel pressant  en les invitant  aux respects de la charge à  l’essieu car «  l’ennemi N 1 de la route reste et demeure la surcharge ».

Mme Traoré Seynabou Diop  a réitéré l’engagement de son département à  poursuivre et à amplifier le désenclavement intérieur et extérieur du pays sous l’impulsion du président de la République, Ibrahim Boubacar Keita.

Ousmane Daou,  envoyé spécial

 

Source:  L’Indicateur du Renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *