Hôtel du commerce: le ministre visite le chantier

Le ministre du commerce et de la concurrence, Alassane Ag Hamed MOUSSA, accompagné des membres de son cabinet, a effectué ce mardi 16 octobre 2018 une visite de terrain à la Direction générale du commerce, de la consommation et de la concurrence (DGCCC). Sur place, le ministre a eu une séance de travail avec les agents avant de se rendre sur les chantiers de l’hôtel du commerce à Quinzambougou.
L’objectif de cette visite de prise de contact était de s’enquérir des conditions de travail du personnel de cette structure centrale du département.

A Quinzambougou, le ministre a constaté la bonne évolution des travaux du chantier de l’Hôtel du commerce. Dans trois ans, c’est un immeuble de R+5 qui sortira des ruines de l’ex-DNCC ou affaires économiques, pour un coût total 6,3 milliards de F CFA, entièrement financé sur le budget national. Une fois terminée, le bâtiment devra abriter la DGCCC, la DRCC, l’APEX-Mali et certains services rattachés à ces structures. L’architecte, Boubacar SIDIBE, a indiqué que le taux d’exécution est estimé à 8%.
Mais avant, le ministre avait entamé sa visite de terrain par la DGCCC au Quartier du Fleuve. Cette structure, faut-il le rappeler, joue un rôle important dans l’organisation du commerce au Mali. Après avoir visité les locaux, le ministre s’est entretenu longuement avec le personnel de la structure. A l’issue des échanges, le ministre a déclaré à la presse que beaucoup d’efforts ont été consentis pour la bonne organisation de ce service. Toutefois, a-t-il reconnu, il y a un certain nombre de contraintes sur lesquelles le département doit se pencher pour permettre à la DGCCC de jouer pleinement son rôle. Il s’agit d’améliorer les prestations de cette direction, très stratégique pour l’organisation du commerce au Mali. Faisant le bilan de cette première étape, le ministre Ag Hamed MOUSSA a indiqué que le service éprouve un besoin d’équipements. Il s’agit donc de moderniser davantage les outils de travail ainsi que la qualité des ressources humaines. Pour ce faire, il a annoncé l’élaboration d’un programme de formation sur 3 ans, assorti d’un plan annuel. En plus de la qualification, la DGCCC souffre d’une insuffisance des ressources humaines. Alors que le cadre organique prévoyait une équipe de 164 agents pour la première année la DGCCC ne dispose aujourd’hui que de 89 agents.
Autres annonces fortes de cette descente de terrain du chef du département en charge du commerce, l’amélioration des textes qui encadrent le secteur du commerce au Mali, notamment ceux relatifs à la distribution. Il s’agit, selon lui de voir de manière pédagogique comment appliquer efficacement ces textes de telle sorte qu’au niveau de chaque maillon de la chaine de distribution, les activités soient menées de façon efficace. Il s’agit, selon le ministre, de dissocier les grossistes des détaillants. «En travaillant sur toute la chaine de distribution, l’opérateur économique augmente sa charge fiscale», a-t-il expliqué. C’est pourquoi, le Ministre préconise une meilleure application des textes, tout encourageant la spécialisation des acteurs du secteur pour le bien-être des consommateurs.
Par ailleurs, le chef du département ambitionne d’exploiter toutes les opportunités que les accords de l’OMC accordent au pays les moins avancés. A ce niveau, a-t-il fait savoir, il y a beaucoup d’opportunités de formation et d’investissement pour permettre de renforcer les capacités nationales d’accès au marché international.
En reconnaissance, le directeur de la DGCCC a tenu à féliciter le ministre et sa délégation pour cette initiative. Aux termes de sa visite, le ministre s’est dit satisfait de la performance de la DGCC et donné l’assurance de tout mettre en œuvre pour booster cette performance.

Abdoulaye OUATTARA

Info-matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *