GSB : Le budget du district se prépare dans la transparence

Dans le Programme de gouvernance locale, le Groupe de suivi budgétaire (GSB) a organisé hier une séance d’information et d’échange sur le processus de préparation et d’exécution du budget de la mairie du district de Bamako.

Groupe Suivi Budgétaire gsb Cour Suprême Mali

Initié par l’USAID en partenariat avec le gouvernement du Mali et mis en œuvre par Tetratech ARD, le Programme de gouvernance locale ou SNGP a pour finalité le renforcement des services de base de qualité pour les populations qui, à leur tour, feront plus confiance aux gouvernements central, régionaux et locaux.

En cours au Mali depuis 2017, ce programme cherche la transparence et la responsabilité dans la gestion budgétaire. Après les régions de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou et Mopti la semaine dernière, le GSB a ouvert le débat public sur le processus de préparation et d’exécution du budget de la mairie du district de Bamako.

“Le budget est un outil essentiel pour assurer le développement économique et la paix sociale, car il traduit d’une manière générale la politique économique et sociale de l’Etat et des collectivités territoriales. Ainsi, devrait-il être utilisé de façon à assurer le bien-être économique et social des citoyens. Cet impératif a récemment conduit à l’émergence à travers l’Afrique d’initiatives des gouvernements et de la société civile à chercher la transparence et la responsabilité dans la gestion budgétaire, la participation des citoyens au processus du budget, la prise en compte du genre et les droits humains en lien avec le budget, etc.”, a souligné Amidou Traoré, président, président du GSB.

Pour le chef de cabinet du gouvernorat du district, Fatoma Coulibaly, le renforcement des capacités de la population a été et reste une préoccupation majeure du gouvernement du Mali et les partenaires techniques et financiers. La qualité du partenariat que l’Etat attend de la société civile est liée à sa capacité de jouer le rôle qui lui revient dans le développement politique, économique, social et culturel de notre pays. C’est fort de ce constat, que l’environnement juridique au Mali est constamment interrogé pour trouver les dispositions les plus favorables à la promotion et au renforcement de la participation de la population à la vie de la nation.

“Nous encourageons cette nouvelle dynamique de l’USAID envers la société civile malienne pour qu’elle puisse jouer pleinement son rôle dans le Développement du pays. Toutefois, nous restons convaincus que les avancées constatées restent encore largement en deçà des immenses possibilités du GSB et ce, malgré toute l’attention dont il fait l’objet de la part des hautes autorités du pays”, a-t-il ajouté.

Saluant l’initiative, le secrétaire général de la mairie du district, Mamadou Salah Koné, a estimé qu’au terme de cet atelier, “nous seront mieux outillés pour relever le défis de la bonne gestion des derniers publics”.

M . Diallo

Source: l’indicateur du renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *