Gouvernance numérique: une plateforme de proposition créée

Les acteurs des services de la nouvelle technologie ont mis en place, hier jeudi, le Forum sur la gouvernance d’internet au Mali (FGI). Cette plateforme sera un espace de discussion et d’harmonisation des points de vue, de réflexion pour orienter les décisions liées au développement de l’internet.

Sous la présidence du ministre de l’Économie numérique et de la prospective, Kamissa CAMARA, le Forum sur la gouvernance d’internet au Mali (FGI) a été créé, le jeudi 11 juillet dernier. Les travaux de la mise en place de cette structure ont été tenus dans la salle de rencontre de l’AMRTP. Au cours de cette session, une équipe coordinatrice de (FGI) du Mali a été constituée. Les membres de cette structure sont tous des bénévoles et travailleront à améliorer la gouvernance numérique…

Le Dr Traoré a rappelé que la création de ce cadre est une recommandation des Nations unies lors du sommet mondial sur l’information tenu en 2005 en Tunisie. « Cependant, c’est en juin lors de notre rencontre de concertation le 16 juin que les bases ont été réellement jetées. Cette rencontre a mis en place une commission de réflexion constituée uniquement que des bénévoles issus de tous les acteurs », a indiqué M. TRAORE. Cette commission avait pour mission de proposer une structuration, de proposer des textes et un plan d’action à court terme, a-t-il précisé.

Par ailleurs, il a espéré que le FGI du Mali jouera pleinement son rôle dans l’écosystème numérique qui constitue à créer un espace de concertation multipli-acteurs, d’ériger en instrument de réflexion sur les politiques internes afin de faciliter la viabilité, la sécurité, la fiabilité et le développement de l’internet. Aussi, s’agit-il de faire en sorte que notre pays soit inséré dans les prises de décisions sous régionales, mondiales sur toutes les questions liées à l’internet, a ajouté M. TRAORE.

Se réjouissant de cette initiative, la ministre Kamissa CAMARA a indiqué qu’elle intervient dans un contexte où le gouvernement s’est engagé pour des réformes profondes du secteur des télécommunications et des TIC. Cette décision a permis de créer un environnement et un paysage rénovés, dynamiques, compétitifs, à travers la mise en place d’un cadre législatif et réglementaire propice au développement des TIC.

Elle a également soutenu que la plateforme sera un espace de discussions, d’harmonisation des points de vue et d’échanges d’information et se fera pour le plus grand bénéfice du Mali. Toutefois, elle lève toute équivoque quant aux responsabilités de ladite structure. Pour elle, le FGI n’a pas de pouvoir de décision, il a toutefois la latitude d’attirer l’attention des décideurs sur les politiques et stratégies à mettre en œuvre pour la promotion du secteur, mais aussi celle des acteurs de tous les bords sur les enjeux qui relèvent de leur domaine de compétence.

Par Sikou BAH

Source: info-matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *