Gestion du denier public : Le GSB renforce la confiance entre collectivités locales et citoyens

Les allocations budgétaires des conseils régionaux et du district de Bamako étaient au cœur d’un débat public organisé, jeudi 28 septembre 2017 à la Maire du District de Bamako, par le Groupe de suivi budgétaire (GSB) à l’intention des élus et des populations. L’ouverture de la cérémonie présidée par Seydou Kéïta, conseiller à la mairie du district en présence du président du Groupe de suivi budgétaire, Tiémoko Souleymane Sangaré, du représentant de la directrice de Tetratech ARD, Issa Imass.

Groupe suivi budgétaire GSB conference

« Où vont mes impôts ? », c’était la principale interrogation à laquelle le GSB et ses partenaires ont tenté de répondre au cours de cette rencontre. Il s’agit bien d’instaurer la confiance entre les collectivités locales et les citoyens que le GSB a organisé cette rencontre qui s’inscrit dans la mise en œuvre du programme appelé : ‘’Sub-National Gouvernement Program’’ (SNGP), initié et financé par l’USAID en partenariat avec le gouvernement malien et mis en œuvre par Tetratech ARD. Il comprend 3 composantes, à savoir : le renforcement national et régional des finances publiques ; l’amélioration de la coordination et la communication entre le gouvernement national, régional et la société civile et enfin le renforcement du Contrôle Général des Services Publics.

L’objectif de ce programme, est d’amener l’ensemble des acteurs locaux, régionaux et nationaux à s’approprier du processus de préparation et d’exécution du budget des collectivités. Cela pour permettre à tous les citoyens de participer aux prises de décisions relatives aux allocations budgétaires en vue de renforcer leurs capacités dans le contrôle citoyen.

Le Président du GSB, Tiémoko Souleymane Sangaré, a salué les partenaires tout en invitant les élus à s’approprier de ce programme combien important dans le développement local.

Selon Issa Imass, représentant de Tetratech ARD, le SNGP consiste à faciliter les échanges entre les acteurs de la société civile, ceux des collectivités et  des services techniques afin de contribuer au renforcement de la démocratie. Cela, dit-il, à travers le renforcement de la culture de recevabilité sociale pour que les collectivités puissent rendre compte aux citoyens et insérer leurs priorités et besoins essentiels dans les projets et programmes de développement local.

Pour Seydou Kéita, représentant du Maire du District de Bamako, « l’implication de l’USAID, à travers son programme dénommé : ‘’Sub-National Gouvernement Program’’ (SNGP), vise à accompagner le Groupe Suivi Budgétaire dans la diffusion des informations sur la gestion des finances publiques ».

Dans un exposé, Bakary Traoré, Inspecteur des Finances a rappelé que les citoyens n’ont pas d’informations sur l’élaboration et l’exécution des budgets au Mali. « Ils doivent être impliqués dans l’élaboration et l’exécution de tous les budgets du pays. Il faut qu’ils sachent comment leurs impôts sont utilisés », a-t-déclaré.

En plus de Bamako, la mise en œuvre de ce programme concerne l’ensemble des régions du Mali. Au total, 40 personnes, composées des élus, des responsables et agents des services techniques de l’Etat et des collectivités, des acteurs de la société civile, des citoyens et des médias, y participent.

Bourama Camara

mali24

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *