Forum économique mondial sur l’Afrique : FORTE PRESENCE MALIENNE

La 25è édition du Forum économique mondial sur l’Afrique s’est ouverte mercredi dans la ville du Cap, en Afrique du Sud. La cérémonie d’ouverture était présidée par   le président sud-africain Jacob Zuma. Notre pays est fortement représenté à ce grand rendez-vous avec la présence de 6 membres du gouvernement : Mamadou Gaoussou Diarra (Promotion des Investissements et Secteur privé), Choguel Kokalla Maïga (Economie Numérique, Information et Communication, Porte-parole du gouvernement), Mamadou Igor Diarral (Economie et Finances), Mamadou Hachim Koumaré (Equipement, Transports et Désenclavement), Boubou Cissé (Mines). La délégation comprend également le   secrétaire général adjoint de la présidence de la République, Moustapha Ben Barka.

forum économique mondial afrique
Le thème retenu pour cette 25è édition du Forum est « Réinventer l’avenir de l’Afrique ». Pendant trois jours, des dirigeants du monde des affaires d’envergure internationale, des dirigeants politiques et des représentants de la société civile aborderont entre autres sujets, des questions relatives aux perspectives économiques de l’Afrique et à son développement. C’est l’occasion d’évaluer les progrès accomplis par l’Afrique jusque-là et de passer en revue les questions d’actualité

La participation du Mali à cette rencontre, témoigne une fois de plus de l’intérêt que porte le World Economic Forum à notre pays qu’il s’est engagé à accompagner dans son processus de développement socio-économique.

La participation malienne offre l’occasion de présenter les principales actions et les défis du gouvernement du Mali à promouvoir une croissance économique inclusive. Les différents contacts permettront de faire connaitre les opportunités d’investissement  dans le pays et  de mobiliser des flux substantiels d’investissements pour financer les projets structurants publics et privés.

La délégation malienne va exposer les besoins du Mali en infrastructures et en technologies auprès de potentiels partenaires dans les domaines clés de l’économie (l’agriculture, énergie, les mines, les infrastructures, les services financiers, les nouvelles technologies de l’information et de la communication). Le Mali pourra ainsi bénéficier de transfert de technologies et à long terme d’un développement de ses compétences techniques nécessaires au développement durable.

(Source : MENIC)

source : L’ Esssor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.