Financement de l’économie malienne La BMS-SA et la BADEA font le point des difficultés dans la mise en œuvre des deux lignes de crédits de 10 milliards de FCFA

Le Directeur général de la Banque Arabe pour le Développement Economique en Afrique (BADEA), Docteur Sidi Ould Tah et sa délégation ont rencontré, hier, mardi 30 juillet, le Directeur général de la Banque Malienne de Solidarité (BMS-SA), M. Alioune Coulibaly, entouré de ses proches collaborateurs, en présence de M. Elie Arama, Directeur Général de la Dette Publique.

 

Cette rencontre entre les deux hautes personnalités de ces institutions financières visait à  faire le point des relations bancaires entre elles et passer en revue les difficultés rencontrées dans la mise en œuvre des lignes de crédit octroyées par la BADEA. Les nouvelles perspectives, envisagées par la BADEA en faveur de ses partenaires, ont aussi fait l’objet d’une attention particulière des participants à la rencontre.

Il y a lieu de rappeler que la coopération financière de la BMS-SA avec la BADEA a commencé avec une première ligne de crédit de 4 millions de dollars US, soit 2 milliards de nos francs, octroyés à l’Etat malien qui la rétrocéda à la BMS, le 23 septembre 2011. Une seconde ligne de crédit, d’un montant de de 15 millions de dollars US, soit environ 8 milliards de nos francs, a été octroyée pour le financement de projets du secteur privé dans les différents secteurs économiques du Mali.

Dans leur exécution, force est de reconnaitre que des obstacles liés à l’environnement juridique du commerce international entravent le fonctionnement correct de ces deux premières lignes de crédit. Pour remédier à ces entraves, il est convenu entre les deux parties un changement des modes opératoires relatifs au transfert et aux échanges en matière de finance internationale. Par exemple, le libellé des transactions sera désormais en euros en lieu et place du dollar US dans sa valeur contractuelle.

Dr. Sidi Ould Tah a pris bonne note de ces difficultés majeures et a indiqué que son institution autorise désormais la BMS-SA à rembourser  en euros et que la mobilisation peut dorénavant être faite indistinctement en Euros et Dollars.

Le Directeur Général de la BADEA a ensuite exposé à la haute direction de la BMS-SA la nouvelle stratégie adoptée par sa banque après l’augmentation de  capital intervenue de son institution.

A partir de 2020, la BADEA évoluera désormais sur quatre axes : le financement d’infrastructures, le développement de chaine de valeur, l’entrepreneuriat des jeunes et des femmes et le développement du secteur privé et du  commerce. Il a ajouté qu’à partir de 2020 le financement de la BADEA portera à la fois sur les imports en provenance des pays arabes et les exportations à destination de ces pays et d’autres.

Youssouf CAMARA

Source: l’Indépendant

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *