Exploitation aurifère au Mali : ASHANTI GOLD VEUT PARTICIPER A 65% AU PROJET « KOSSANTO – EAST »

Après une petite pause dans l’exploitation de nouvelles mines d’or à cause de la chute du cours du métal jaune – sans pour autant baisser la production aurifère qui est restée stable en 2015 à 50,1 tonnes, contre 49,9 tonnes en 2014 – les perspectives s’annoncent radieuses pour le secteur minier malien si les nouvelles tendances du prix de

usine raffinerie or suisse Swiss Bullion Company sbc orpailleur

l’or se maintiennent.
En effet, Alecto Minerals Plc aurait trouvé un partenaire potentiel pour le développement de son projet « Kossanto East » dans notre pays, en ouvrant à 65% le projet d’or dans cette localité. L’information est parvenue hier à l’agence Ecofin qui l’a relayée sur son site web : www.agenceecofin.com. « Alecto Minerals Plc, compagnie d’exploration minérale active en Afrique de l’Est et de l’Ouest, a signé avec la société Ashanti Gold une lettre d’intention qui permet à cette dernière de gagner une participation de 65% dans le projet « Kossanto East », au Mali », précisent nos confrères de l’agence Ecofin.
Pour acquérir la participation de 65%, Ashanti Gold devra réaliser dans un délai de 36 mois une étude de préfaisabilité pour le projet. « Si elle n’y arrive pas dans ce délai, la compagnie peut également choisir de payer en espèces la somme de 4 millions de dollars soit 2 milliards de Fcfa à Alecto, dans un délai de 90 jours », souligne la source.
Durant cette période de 36 mois, Ashanti Gold sera en charge des programmes d’exploration et de développement du projet. Toutefois, les deux sociétés formeront une joint-venture une fois l’accord d’acquisition conclu, en contribuant proportionnellement à la poursuite de l’exploration et le développement du projet.
«Dans l’environnement actuel du prix de l’or, il est clair qu’il y a un regain d’intérêt pour l’exploration aurifère, et notre partenariat proposé avec Ashanti nous permettra de réaliser le plein potentiel de Kossanto East», a commenté le CEO d’Alecto, Mark Jones.
Le projet « Kossanto East » fait partie avec Kossanto Ouest du grand projet aurifère Kossanto, constitué de trois permis d’exploration et couvrant au total une superficie d’environ 203 km2. Outre ce projet, Alecto Minerals détient, entre autres, à 100% le projet Wad Amour en Mauritanie, à 70% le projet d’or Wayu Boda en Ethiopie, les projets Matala et Dunrobin, en Zambie et le projet Kerboulé au Burkina-Faso.
L’annonce sur les récentes évolutions du projet « Kossanto East » est assurément une bonne nouvelle pour notre économie. L’or étant l’un des principaux produits d’exportation de notre pays. Rappelons que les revenus miniers du Mali ont chuté de 11% en 2015, passant de 275 milliards Fcfa en 2014 à 245 milliards Fcfa en 2015. « Les revenus en 2015 incluent 165,5 milliards Fcfa en impôts, 33,898 milliards Fcfa en droits de douane et 45,57 milliards Fcfa en dividendes et autres sources de revenus», explique Mohamed Ouédraogo, le directeur de la planification et des statistiques. Il ajoute que l’or a contribué à 6,2% au produit intérieur brut du pays, en 2015, contre 6,5% en 2014.
La production aurifère du Mali a atteint 50 tonnes d’or en 2015. L’entrée en activité de nouvelles mines pourrait porter la production d’or de notre pays à 60 tonnes d’ici la fin de l’année 2017. Ce qui permettra de consolider notre place de 3è producteur du métal jaune en Afrique après l’Afrique du Sud et le Ghana. Ces bonnes perspectives sont portées par le début de l’exploitation de la mine de Kofi, inaugurée en avril dernier et dont les réserves sont estimées à 7,7 tonnes. Sa production pourrait atteindre 1,8 tonne d’or par an. Aussi, la mine de Fekola va entrer en activité avec ses réserves estimées à 89,3 tonnes d’or.

C. M. TRAORE

Source : L’Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *