Entente entre ministre du Commerce et de la Concurrence et distributeurs de céréales : A compter du 1er avril prochain, le riz brisé non parfumé importé est vendu à 350 FCFA/kg

C’est l’une des principales conclusions issues de la rencontre entre le ministre du Commerce et de la Concurrence et les distributeurs de céréales tenue le jeudi 7 mars dernier

Le ministre du Commerce et de la Concurrence, Alhassane Ag Ahmed Moussa, a rencontré le jeudi 7 mars successivement, les acteurs des distributions des céréales ainsi que de la viande. Dans la matinée Alhassane Ag Ahmed Moussa, entouré par ses collaborateurs, a rencontré dans son cabinet, les acteurs de la chaine de distribution des céréales, conduits par le PDG du Groupe Keita, Modibo Keita, le représentant des détaillants, de la douane, ainsi que les  consommateurs. Toutes ces rencontres rentrent dans le cadre du respect des accords conclus entre l’UNTM et le Gouvernement du Mali concernant  la réduction des prix du riz et de la viande à compter du 31 mars 2019.

L’occasion a été mise à profit par les participants de la rencontre d’examiner et d’adopter le cahier de charges qui sera signé dans les jours à venir par l’ensemble des parties prenantes. Ils ont également déterminé les modalités et les conditionnalités aux importateurs bénéficiaires de cette opération spéciale, notamment la vente du riz brisure 100% importé au prix plafond de 350 FCFA/Kg, à compter du 1er avril prochain, sur l’ensemble du territoire national.

Alhassane Ag Ahmed Moussa a expliqué à ses interlocuteurs que le gouvernement a décidé de réduire la base taxable du riz brisé qui est largement importé et consommé. Actuellement vendue à 200. 000 FCFA, la tonne sera cédée à 100. 000 FCFA à compter du 1er avril jusqu’à la fin de l’année 2019.

Pour parvenir à cette réduction de la base taxable, une simulation du prix a été faite dont la conclusion est que ce riz peut être vendu à 350 FCFA/Kg sur l’étendue du territoire national, a-t-il rappelé.

« Pour accéder à cette facilité d’importation, les acteurs de la chaine de distribution des céréales doivent signer un cahier de charges. Ce document impose le respect du prix plafond aux importateurs ainsi que la fourniture de la liste des demi-grossistes et détaillants acquéreurs de ce riz. Ils doivent également prendre une intention d’importation spéciale à la DGCC et définir leurs prévisions et planning d’importation durant la période couverte. L’opération est ouverte à tous les importateurs et les dossiers peuvent être déposés à son département dès maintenant », a précisé le ministre. Avant d’indiquer que déjà, les stocks dans les différents ports, notamment Dakar et Abidjan et sous douane ont été évalués et des dispositions seront prises pour les acheminer, afin que le marché soit approvisionné avec le riz subventionné d’ici le 1er avril, pour que le prix de 350 FCFA/Kg puisse être effectif et cela jusqu’au 31 décembre 2019. Le ministre du Commerce et de la Concurrence a donné l’assurance  qu’un mécanisme de suivi sera mis en place.

Les activités de cette opération spéciale d’importation du riz permettront de rendre plus accessible et à moindre coût, le riz brisé 100% non parfumé dans tous les marchés du pays.

Les représentants des opérateurs, des détaillants, des consommateurs, ont tous salué cette initiative du gouvernement qui va contribuer à soulager la souffrance des consommateurs. Ils ont pris l’engagement pour la bonne réussite de l’opération.

Cette rencontre entre le gouvernement et les acteurs concernés sera suivie par la signature d’un cahier de charges. Les engagements sont pris et il reste maintenant à les respecter et ne pas vouloir à la fois du beurre et de l’argent du beurre.

Flani SORA

Source: Notre Voie

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *