Énergie et eau: la croisade contre la fraude

Le ministre des Mines, de l’énergie et de l’eau, Lamine Seydou TRAORE, entend donner un nouveau souffle aux secteurs de l’énergie et de l’eau. Pour ce faire, une vaste campagne de lutte contre la fraude a été lancée. L’information a été donnée, hier mercredi, à la faveur d’une conférence de presse au cours de laquelle le ministre a présenté le dispositif de lutte contre la fraude.

 

D’entrée de jeu, le ministre des Mines, de l’énergie et de l’eau a rappelé qu’à son arrivée au département, il y a eu des changements dans le management et dans les organes d’administration et de gestion. Il a expliqué que ces changements ont pour but de donner un nouveau souffle à ces sociétés qui fournissent le pays en eau et en électricité.
« EDM SA a besoin d’un management vertueux pour répondre aux défis et enjeux qui se posent. Il fallait un mangement vertueux en termes de maitrise des coûts et un management en termes de revenu assurance, d’expérience clients. Cela, parce que les clients ne sont pas bien traités dans les agences EDM et SOMAGEP. Il y a des choses à changer. Il est nécessaire de revoir le business model de ces sociétés. La société est confrontée à un choc de son plan d’affaires, son modèle est contrarié parce que les coûts de production ont atteint un tel niveau qu’aujourd’hui ils sont supérieurs aux prix de vente », a expliqué le ministre TRAORÉ.
Selon lui, face à de telles situations on ne peut pas rester les mains croisées. « Les gens qui aiment la facilité opteront pour l’augmentation des prix en pénalisant les paisibles citoyens qui se battent nuit et jour pour survivre. A notre avis, il n’était pas question de procéder à cela, parce que nous ne sommes pas des partisans de la facilité. Nous avons opté pour le choix difficile, en optant pour une politique de maitrise des coûts dans la boite en ayant un plan massif d’investissement », a fait comprendre le ministre des Mines, de l’énergie et de l’eau.
Il a indiqué qu’il faut mettre en place des dirigeants capables de mettre en œuvre les politiques de maitrise de coûts et de revenu assurance. Cela, pour réduire le déficit des sociétés concernées. Aussi, il s’agit de faire en sorte que les sociétés produisent et deviennent rentables et réalisant des bénéfices.
« Rien que pour l’EDM SA en 2019, c’était 39 milliards de déficit et en 2020 plus de 75 milliards de pertes. Cela fait 30 ans qu’il n’y a pas eu d’investissement. Ainsi face à de telles situations il faut envisager des solutions. J’ai instruit aux nouveaux dirigeants que j’ai nommés deux grandes orientations : une politique de maitrise des coûts et la transformation du business model. Pour faire face aux besoins en période de forte chaleur, il faut investir dans les sources d’énergie moins chères à savoir le solaire, l’énergie hydro électrique, l’énergie éolienne, alors qu’aujourd’hui 70% de la production d’électricité de EDM SA est basé sur des centrales thermiques à base de carburant », a expliqué le ministre TRAORÉ.
Cette conférence de presse a été focalisée sur les moyens de maitriser les coûts. Pour cela, le ministre a mis l’accent sur la lutte contre la fraude. Selon lui, EDM SA perd environ 7 milliards de FCFA par an du fait de la fraude. Il a expliqué que ces fraudes concernent les branchements illicites directs ; les manœuvres sur les compteurs… « Il faut mettre un frein à ça. Pour cela, il sera question de mener un plan d’assainissement de la base clientèle en lançant une vaste opération de contrôle continu du réseau de distribution sur toute l’étendue du territoire national », a annoncé le ministre.
Il a rassuré que cette opération concernera toute la clientèle. Nous espérons à la fin de cette campagne améliorer le taux de facturation, améliorer la trésorerie de l’entreprise, augmenter le chiffre d’affaires, réduire la saturation illicite du réseau et offrir un meilleur service à la clientèle, a-t-il dit et de préciser que le but recherché est de mettre en place un système pour traquer les fraudeurs.

PAR MODIBO KONE

Source : INFO-MATIN

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.