Élection du président de la chambre de commerce : Youssouf Bathily accueilli triomphalement à Mopti avant les bénédictions de Tombouctou

Le candidat de la continuité Youssouf Bathily vient de boucler sa tournée régionale, qui a commencé par Koulikoro pour s’achever entre le désert et le fleuve c’est-à-dire à Tombouctou, la Cité des 333 Saints. Selon le président de la CCIM de Tombouctou, un homme de parole, «Tombouctou, unie, ne trahirait jamais et soutiendrait Youssouf Bathily».

Youssouf Bathily chambre commerce industrie ccimYoussouf Bathily a été Sikasso, Ségou, Kayes, mais c’est à Mopti qui a été triomphalement accueilli où tous les Diawando s’étaient donné rendez-vous pour souhaiter la bienvenue au candidat de la continuité. Selon les informations recueillies, les Mopticiens ont manifesté à l’endroit de l’hôte de marque, de la générosité, de la solidarité et, surtout, de la fraternité. Certains ont laissé entendre que cette campagne est la leur et n’ont pas manqué de mettre la main à la poche.

Bien avant cette étape de Mopti qui a été grandiose avec une véritable démonstration de force, Youssouf Bathily a été plébiscité par les commerçants partout où il est passé. Ce qui pousse certains commerçants à dire que la bataille du 14 septembre 2015 est gagnée d’avance. «La victoire de Youssouf n’est qu’une question de jour, partout où il est passé, c’était la même ferveur, tout le monde a vu ce que nous sommes en train de faire. C’est la vérité que nous disons partout. Nous allons continuer ainsi jusqu’à la victoire finale le 14 septembre 2015, Inch Allah», s’est ainsi exprimé un commerçant.

Après toutes les étapes, c’est la ville de Tombouctou qui a été choisie pour la boucle. Dans la Cité des 333 Saints, ce sont les bénédictions qui ont été dites avec des prières pour le candidat Youssouf Bathily et sa délégation. L’étape de Tombouctou a été un véritable couronnement car le programme fait par le directoire de campagne était de tout faire pour être le dimanche 31 août 2015. Car les bénédictions et prières de Tombouctou vont accompagner l’équipe de campagne pour l’étape de Bamako et le reste de la campagne jusqu’au jour «de la gloire qui est à notre portée», indique un membre de la direction de campagne.

Youssouf Bathily, le candidat de la continuité, est bien entouré avec des hommes expérimentés, des personnes reconnues dans le monde du commerce. C’est aussi l’une des forces du candidat qui présidera aux destinées de la Chambre de Commerce et D’Industrie du Mali après le retrait de Mamadou Tiéni Konaté de la course à la présidence de la CCIM. Youssouf Bathily est très actif depuis qu’il a pris le relais. «Deuxième vice-président de l’équipe sortante, chargé des infrastructures et des investissements, Youssouf Bathily, qui connaît bien la CCIM et le travail impressionnant abattu par Konaté, entend défendre son bilan qu’il assume pleinement. À son actif, de nombreuses réalisations notamment la construction en cours de l’école de la CCIM qui existe depuis les années 1960, a laissé entendre Boubacar Yaffa, un grand partisan de Bathily.

En tout cas, le bilan du collège transitoire de la Chambre de commerce  et d’industrie du Mali est en faveur du candidat Youssouf Bathily. Le collège a pu trouver un site et le bâtir à l’image de la grandeur des opérateurs économiques.  À cela il faut  ajouter le Centre de maintenance industriel, acquis à plus d’un milliard de nos francs, la modernisation du site de la FEBAK, avec des chapiteaux aux normes internationales, sans oublier la contribution de la CCIM dans les banques dites de l’Union, sous l’égide de la BDM-sa. Mieux, le collège transitoire a poursuivi la construction des Chambres régionales à Kayes, Ségou et a résolu le cas de celle de Koulikoro, dont  l’inauguration n’est qu’une question de jour. Le tout soutenu par une gestion transparente des affaires au niveau de la chambre elle-même. Ce ne sont pas les travailleurs de la Chambre de commerce et d’industrie qui diront le contraire, car ils ont constaté une amélioration de leurs conditions de travail.

«La tension de trésorerie est aujourd’hui un triste souvenir. Avec la rigueur, la bonne gestion, la transparence et l’implication des vrais acteurs, la CCIM s’est donné une nouvelle image, surtout sur la scène internationale, où les convictions, les projets et la détermination du Président sortant sont fort heureusement appréciés», nous a confié un travailleur de la CICM. Parce que le président sortant est un intellectuel rigoureux, Mamadou Tiéni Konaté a su faire respecter la CCIM dans la sous-région et dans les grands fora.

La chambre est aujourd’hui liquide, en phase avec les pouvoirs publics, grâce au savoir-faire de l’équipe sortante. Celle-ci a fait, selon Bathily, plus d’investissements que toutes les équipes réunies qui l’ont précédée. C’est cette bonne gestion que Youssouf Bathily incarne et entend la défendre, vaille que vaille, en poursuivant les actions entamées et en ouvrant de nouveaux projets, prêts à être financés. C’est pourquoi, le 14 septembre, il briguera la présidence de la CCIM. Il se dit serein et confiant parce qu’il est et demeure le candidat de la continuité, le candidat au service de la bonne gestion.

 

Ben Mohamed HAÏDARA 

Source: Le Reporter

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *