Installez la meilleure application pour regarder ORTM

Disponible sur Google Play

Élection du président de la CCIM : Qui de Bathily, de Djittèye ou de Sy mérite le chapeau ?

Le combat pour le fauteuil du président de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Mali (CCIM) semble être rude. Les trois prétendants à savoir : Youssouf Bathily, qui a remplacé Mamadou Tiéni Konaté, président de la transition qui fut écarté par les textes, Ousmane Djittèye et Tahirou Sy ne veulent rien lâcher. Chacun veut porter ce chapeau du roi des commerçants du Mali le 14 septembre prochain, mais à quel prix ?

chambre commerce industrie mali ccim

La lutte a commencé depuis le 27 juillet dernier c’est-à-dire la date de proclamation du résultat qui a vu passé la liste A de commerce composée de Mamadou Tiéni Konaté, Ousmane Djittèye et Tahirou Sy. Depuis ce jour, les amis de la liste A sont devenus des adversaires pour n’est pas dire des ennemis. C’est dans cette atmosphère tendue qu’un arrêté de l’ancien ministre Amadou Touré disqualifie le président du bureau sortant en l’occurrence Mamadou Tiéni Konaté. Ce dernier fut remplacé par son 2éme vice-président Youssouf Bathily. Les différents prétendants multiplient les sorties  pour sensibiliser les militants  dans les capitales régionales Sikasso, Kayes, Koulikoro, Gao, Ségou, Mopti et Tombouctou. Chacun mène sa stratégie de campagne sur le terrain auprès des électeurs. La course pour la tête ou du moins le chapeau du roi a un prix. Les marabouts, les charlatans  trouvent bien leur compte.

Pour certains, peu importe la manière, il faut seulement être couronné. Désormais,  des promesses illusoires  aux militants, des preuves fallacieuses pour dénigrer l’autre sont les quotidiens de ceux qui prétendent conduire   la destinée de notre cher  commerce. N’est-il pas temps que nos cadres se ressaisissent ?

Notre chambre de commerce et d’Industrie du Mali n’a pas besoin d’un riche commerçant qui se réclame candidat du changement dans la continuité, encore moins d’un Spécialiste des PME/PMI  qui n’a jamais fait ses preuves, sauf qu’en privant le pays des droits des impôts que sa société doit au Mali, pas non plus celui qui se dit représentant du Groupement des commerçants du Mali, qui n’a jamais rien apporter à cette couche. Mais un candidat dynamique  très attaché au service de la nation malienne, et qui connait le vrai  problème des commerçants du Mali. Qui de ses trois serait à la hauteur des attentes ? Nous y reviendrons.

Fousseyni SISSOKO

 

Source: L’Express de Bamako

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *