Edito : Les responsables des FAMAS doivent se remettre en cause !

Il y a ²eu trop de laxisme dans la gestion du personnel militaire depuis le mandat d’Alpha Oumar Konaré. On peut même dire que c’est lui et non ATT qui a démantelé l’outil de défense, en disant qu’un pays démocratique n’avait pas besoin d’une armée forte, mais des forces de sécurité. Pire il a achevé de démoraliser l’armée envoyant son fils Malamine faire 6 mois à l’EMIA. Par crainte d’un putsch a muté tous les officiers supérieurs en qualité de conseillers militaires dans les différents ministères de la république. La pratique a continué sous le Président ATT.

force armee malienne soldat militaire logo fama

Nous avions décrié ce comportement sous  la transition alors même que  le capitaine Amadou Aya Sanogo avait en charge le comité de redressement de l’armée. 120 officiers supérieurs ont été nommés à des postes administratifs pendant que  leurs collègues d’autres pays sont  venus nous aider certains en sont mêmes morts. Le fils du président Deby Général des FATIMS forces tchadiennes d’intervention au Mali a même été blessé au contact de l’ennemi

Cela s’est passé  à un moment critique de l’histoire de notre pays  presque  les 2/3 du territoire étaient entre les mains des forces du mal. La pratique en soit  a été fatale  pour le Mali, car tous les officiers d’expérience ont été confinés dans des bureaux avec comme seul équipement un calendrier et un téléphone sans crédit. Les moins chanceux se retrouvaient   sous les manguiers des camps pour croquer des  arachides  toute la matinée. Alors que normalement, ils doivent superviser les opérations militaires  sur les champs de bataille pour galvaniser les  jeunes soldats, comme le font les officiers français.

Le plus grave c’est que les responsables politiques du pays se prêtent à ce jeu dangereux  qui en contradiction  avec  le règlement militaire. Lorsque Laurent Fabius Ministre français des affaires étrangères disait en 2013, que : « si ce n’était pas la France, on ne parlerait plus du Mali », quelle honte pour le  peuple malien et leurs responsables politiques ? Les quelques appareils volants reçus ne sont pas à la hauteur de la mission qui attend notre armée nationale.

C’est vrai que c’est un début, mais il faut rapidement renforcer la dotation en matériels adéquats. Sinon les TUCANO, n’ont pas une grande autonomie de vol, donc pas trop efficaces  pour nous tirer des griffes de la CMA et ses affidés  terroristes. En  voyant ces avions  on comme  l’impression qu’ils sont bons   pour tuer les criquets pèlerins. Avec 13,9% du budget affecté aux FAMAS, il y a lieu de faire du sérieux dans la gestion de ces fonds en commençant par, car le premier grand scandale est venu de la grande muette.

Ne comptons pas sur les français et la France pour bien nous équiper, car elle exploite  de façon opaque  nos ressources au nord.

Dans la mesure où un budget conséquent a été voté pour les FAMAS, allons là où on peut avoir les meilleurs et utiles appareils pour notre défense du côté de Moscou par exemple. Le peuple a fait assez de sacrifice pour la mise en œuvre d’une loi de programmation militaire qui avait commencé à être carottée depuis Koulouba. C’est l’opposition qui a levé le lièvre. Ce qui a permis de mettre   fin à la mangeocratie dans ce domaine stratégique pour tout pays en proie au séparatisme soucieux de  son unité.

A bon entendeur salut !

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *