Économie : Pour le Mali la fin de la coopération avec le FMI n’est pas pour demain.

Suite à une mission du FMI qui a durée treize(13) jours à Bamako, un accord préliminaire a été trouvé entre les autorités maliennes et l’institution financière internationale pour un nouveau programme économique et financier au Mali, selon les communiqués des deux côtés.

Au moment où certains pays comme le Ghana sont entrains de se libérer du joug des institutions de bretton woods, le Mali ne peut pas encore se permettre ce lux, tant les besoins en investissement sont grands et la situation actuelle du pays n’arrange non plus.

C’est ainsi que dans deux communiqués différents publiés sur leurs pages respectives les deux parties, le Mali et le FMI, ont annoncé avoir trouvé un accord préliminaire sur un programme économique et financier concernant le Mali à la fin d’une mission du FMI qui a duré du 12 au 25 juin. Ce programme devra être soutenu par le FEC du FMI. Ce programme sera doté d’un portefeuille de 115,288 milliards de francs CFA sur trois(3) ans. Toutefois, cet accord devrait d’abord être approuvé par la direction et le conseil d’administration du Fond monétaire International, et les communiqués expliquent que le dossier sera soumis à ceux-ci en août prochain.

Dans le communiqué du côté malien la mise en œuvre du programme est expliquée comme suite :

« Le nouveau programme sera ancré sur la nouvelle stratégie de développement du Mali dénommé CREDD 2019-2023 et sa mise en œuvre nécessitera des reformes pour la modernisation de l’administration fiscal, l’amélioration la taxation du secteur minier, du prélèvement de recettes sur les produits pétroliers, de la propriété foncière, d’une rationalisation des  exonération fiscales( dont celles accordées au secteur minier), et d’une accélération  de la numérisation  des procédures d’acquittement de l’impôt ».

Et tout cela pour des objectifs précis qui sont entre autres : préserver la stabilité macroéconomique, accroitre les recettes fiscales tout en maîtrisant les dépenses de l’Etat.

Espérons que ce programme puisse nous aider à finir avec les problèmes budgétaires que le pays a eu à affronter et qui ont conduit à beaucoup de crises sociales avec des grèves intempestives.

Saïdou Guindo Stagiaire

 

Malijet

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *