Echos des régions / SEGOU : construction d’une centrale solaire à plus de 25 millions de dollars

SEVARE : rencontre sur le rôle des victimes de la crise du nord et sur la participation de la société civile dans la justice transitionnelle

Le Rôle des victimes de la crise du nord et la participation de la société civile dans la justice transitionnelle sont au centre d’une rencontre à Mopti. La session qui a démarré ce hier matin prendra fin aujourd’hui. C’est une initiative de la MINUSMA à travers sa division « droits de l’homme». Un lot de matériel informatique d’une valeur de plus de 12 millions francs CFA a été également remis à l’association des victimes.

lampadaire panneau solaire eclairage publique energie renouvelable

Plus de 25 millions de dollars seront investis dans la construction d’une centrale solaire de 33 Mégawatts à Ségou. L’énergie produite par la centrale devrait augmenter la puissance électrique du Mali de 10%. Le financement est assuré par le Fonds d’investissement climatique, la Banque africaine de développement et la Société financière internationale. Les travaux de construction seront menés par une entité privée qui exploitera la centrale pendant 25 ans, avant de transférer sa propriété à L’État malien.

SEVARE : sensibilisation des jeunes sur l’usage des méthodes contraceptifs

CARE- Mali sensibilise les jeunes sur l’usage des méthodes contraceptifs à Sévaré. La rencontre qui a commencé hier matin vise à former des jeunes qui pourraient mieux informer leurs camarades sur les réseaux sociaux. L’atelier va durer 3 jours.

SIKASSO : un car de transport finit sa course dans un amphithéâtre

Un car de transport a fini mardi sa course dans l’amphithéâtre de Niéna à 75 km de Sikasso. Le bilan provisoire de l’accident est d’une dizaine de blessés. De sources locales, c’est l’apprenti chauffeur qui conduisait le véhicule au moment de l’accident. Les blessés ont été transportés au centre de santé de la localité.

CURAGE ET ASSAINISSEMENT DE DIAFARANA KO : Une opération qui dépasse la seule compétence du gouvernorat du district

Le Collectif des associations de développement socio-économique de Bamako avec l’appui du  gouvernorat du district de Bamako  initie depuis lundi  le curage  du canal de Diafarana Kô. La réussite de cette opération, a précisé le gouverneur du district, Sacko Aminata Kane, nécessite l’implication de toutes les bonnes volontés.

Le gouvernorat du district de Bamako a lancé les travaux de curage et d’assainissement de Diafarana Kô avec le peu de moyen dont il dispose. L’objectif  de cette opération est d’offrir un meilleur cadre de vie aux populations riveraines, mais aussi de sauver cet ouvrage qui a coûté plus de 7 milliards de F CFA au contribuable en 2007.

« Les gens ont contribué à détériorer cet ouvrage  en le transformant en dépôt d’ordures et de déchets liquides. Je ne comprends pas comment l’Etat peut investir plus de 7 milliards dans un ouvrage qui doit profiter à plus de dix quartiers et que c’est cette même population qui détruit ce travail de l’Etat », a regretté Mme Sacko Aminata Kane.

Ces travaux d’assainissement et de curage de cet ouvrage sont confrontés à plusieurs difficultés dont la faible mobilisation des populations et le manque de matériels. « Au départ, les travaux d’assainissement et de curage du canal devraient être fait avec les populations, mais depuis le début personne ne vient nous aider pour le moment, c’est devenu une affaire du gouvernorat »,  déplorera-t-elle.

La réussite de cette opération nécessite l’implication des bonnes volontés, c’est pourquoi elle a invité les populations des quartiers traversés par le Diafarana Kô à soutenir cette initiative. Aussi, le gouverneur n’a pas manqué de lancer un appel à toutes les bonnes volontés de venir en aide au gouvernorat pour la réussite de ce travail et invité les populations riveraines à jouer leur rôle de police contre les actes contribuant à la dégradation du canal, les espaces de jeux et de détentes aménagés au bord du canal.

Le gouverneur a rappelé les biens fondés des opérations en cours. Ces opérations, à l’en croire, vont contribuer à l’amélioration des cadres de vie des populations riveraines et à la lutte contre les maladies diarrhéiques et le paludisme.

Youssouf Coulibaly

Source: l’indicateur du renouveau
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *