Echanges commerciaux : Un partenariat gagnant gagnant entre le Conseil malien des chargeurs et le Conseil guinéen des chargeurs

Le ministre malien des Transports, Zoumana Mory Coulibaly, a présidé le lundi 05 novembre 2018 dans son département, sise l’ACI 2000, la cérémonie de signature d’un protocole d’accord pour la relance des échanges commerciaux entre le Mali et la Guinée Conakry. Ont signé le document de partenariat le président du Conseil malien des chargeurs Ousmane BabalayeDaou et le Directeur général du Conseil guinéen des chargeurs M’Bany Sangaré, sous la supervision du ministre Coulibaly dans l’optique  de matérialiser les  engagements de part et d’autres, pour la relance des échanges commerciaux entre les deux pays.

Cette signature du protocole d’accord entre Maliens et Guinéens fait suite à des rencontres, tenues du 29 octobre au 05 novembre entre particulièrement le président du Conseil malien des chargeurs et le Directeur général du Conseil guinéen des chargeurs élargie à d’autres acteurs de la chaîne logistique des transports de la République du Mali. L’objectif de ces rencontres est d’établir une plateforme de coopération bilatérale visant à renforcer les rôles des parties dans la promotion et la mise en œuvre des politiques, programmes, projets et plans d’actions en vue d’améliorer l’efficacité des échanges commerciaux entre la République du Mali et la République de Guinée.

Cependant, il faut noter qu’une dizaine des accords ont été signés à l’issue des échanges fructueux et constructifs. Parmi eux, les délégations ont convenu de ce qui suit : accorder une assistance mutuelle aux chargeurs et autres acteurs de la chaîne de transport de deux pays ; mettre en place des systèmes efficaces de géolocalisation pour suivre le mouvement des cargaisons sur les corridors ; promouvoir et prendre une part active dans la simplification et l’harmonisation des procédures douanières relatives au transit et au commerce transfrontalier entre les deux pays ; coopérer dans le domaine des TIC et dans la collecte, le traitement et l’échange des statistiques ; contribuer au renforcement des capacités des chargeurs et autres acteurs dans la chaîne des transports à travers des programmes adéquats de formation et construire et exploiter en partenariat, des infrastructures et équipements logistiques dans les ports et sur les corridors de transport et transit.

AMTouré

Source: Le 22 Septembre

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *