Douane-transit : L’Edic pour développer le commerce

Le ministère du Commerce et ses partenaires ont procédé à la validation du projet Etude-diagnostic pour l’intégration du commerce (Edic) pour le développement du secteur. La cérémonie d’ouverture était présidée par le ministre du Commerce Abdel Karim Konaté, en présence du directeur pays du Pnud, Boubou Dramane Camara.

  Inspecteur Général Moumouni Dembélé directeur douane douaniers

Pour le développement du secteur du commerce dans notre pays, le ministère du Commerce et ses partenaires ont procédé, le jeudi 12 juin 2014 à l’hôtel Salam, à la validation du projet Edic. C’était lors de l’atelier sectoriel de l’Edic sur les contraintes de la chaîne logistique du commerce et du transit au Mali.

L’atelier, qui concernait le volet douane et transit, visait à évaluer la compétitivité de l’économie et des secteurs qui contribuent au développement du commerce entre le Mali et ses partenaires. Ce projet Edic vise d’une manière générale à identifier les contraintes liées à l’intégration du Mali dans le système commercial mondial et à arrêter les mesures en vue d’en tirer le meilleur parti.

Au cours des travaux, les participants ont échangé sur les sujets comme les formalités liées à la circulation des marchandises ; les procédures de dédouanement et les contrôles douaniers ; les contraintes identifiées en matière de transit des marchandises à l’intérieur du pays mais aussi dans l’espace Cédéao ; la libre circulation des personnes dans la sous-région ; la qualité des rapports entre l’administration et les usagers.

Il a été l’occasion, pour les participants, d’identifier les besoins d’assistance technique en matière du commerce, ainsi que les mesures de promotion d’un environnement favorable au développement des filières porteuses.

Le délai d’exportation de 26 jours et celui d’importation de 32 sont aujourd’hui reconnus comme des insuffisances par le directeur pays du Pnud, Boubou Dramane Camara. Cette insuffisance, à l’en croire, est d’ordre institutionnel, réglementaire et régional, qui se caractérise par la multiplicité et la duplicité des procédures de transit, de la prolifération des points de contrôle le long des axes routiers. Il a invité les autorités maliennes à mettre de l’accent sur les secteurs privés, qui pour lui, est facteur essentiel de développement.

Le ministre du commerce a reconnu les bienfaits de l’Edic dans le secteur du commerce avec la création de beaucoup de projets de développement. Et sur le plan institutionnel, il a rappelé que la création de l’Agence de promotion des exportations du Mali (Apex-Mali) est une recommandation de l’Edic. Il a profité de l’occasion pour remercier les PTF pour tout ce qu’ils font pour le développement du commerce au Mali.

Youssouf Coulibaly

SOURCE: L’Indicateur du Renouveau
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.