Douane : nouveau patron, nouveaux défis

Atteindre les objectifs de recettes le 31 décembre prochain dans un contexte économique, marqué par une baisse générale des importations de marchandises solides et liquides.


Tel est le principal défi que le tout-nouveau directeur de la Douane, qui prend fonctions aujourd’hui, doit relever dans les mois à venir.

Lors de la rencontre, tenue la semaine dernière à Bamako, entre le directeur général sortant et les représentants du FMI, les objectifs de recettes de l’année 2018 sont revus à la baisse.
Fixés, initialement, à 641 milliards CFA, ils se chiffrent, désormais, à 590 milliards CFA.
Malgré tout, l’inspecteur Mahamet Doucara, tout-nouveau directeur général doit mettre les bouchées double pour être au rendez-vous des objectifs, à lui fixés, par le gouvernement.
Surtout, dans le contexte actuel marqué, d’une part, par une baisse générale des importations. Et, d’autre part, par les effets pervers de la crise financière internationale.
« L’année 2018 a commencé dans des conditions conjoncturelles difficiles, caractérisées par un redressement du cours du pétrole. Cette tendance haussière des prix fournisseurs des produits pétroliers, combinée à la baisse des volumes mis à la consommation, a occasionné la contraction des recettes douanières sur lesdits produits », indique un rapport interne de la direction générale des Douanes, dont le canard déchaîné s’est procuré copie.
Du 1er janvier au 31 juillet 2018, note le rapport, les importations globales de marchandises ont diminué de 7,88 % par rapport à 2017. Et à la même période.
« Cette contraction a commencé en mai et s’est accentuée dans le temps », précise-t-il.
Aussi, la fiscalité pétrolière a perdu, au Mali, 37,14 FCFA par litre pour le super. Et 30,52 FCFA par litre pour le gasoil.
« Les recettes cumulées de janvier à juillet 2018 sont en baisse de 19,23 % par rapport à l’année précédente », conclut le rapport.
En dépit de ces difficultés, l’équipe du directeur général sortant a multiplié les initiatives. Afin de maintenir à flot les caisses du Trésor public.
Pour relever les défis, que son prédécesseur a relevé avec un certain succès, l’inspecteur Mahamet Doucara doit s’entourer d’une équipe dynamique.
Composée d’hommes et de femmes réputés pour leur compétence et leur rigueur, elle doit être mue par un seul objectif : aider le nouveau directeur général à être au rendez-vous des objectifs de recettes, le 31 décembre prochain.
Oumar Babi

Le Canard Déchaîné

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *