Douane : 53,5 milliards CFA réalisés en janvier

Sur une prévision de 56,5 milliards CFA, la direction générale des Douanes a réalisé 53,5 milliards CFA. Une performance qui augure de belles perspectives pour les mois à venir.

Nul ne croyait la Douane capable d’une telle performance. Surtout, dans un contexte économique marqué, d’une part, par une baisse générale des importations. Et, d’autre part, par les effets pervers de la crise financière internationale.
Aussi paradoxal que cela puisse paraître, pour parler de recettes douanières, il faut parler d’importations de marchandises, qu’elles soient solides ou liquides.
Selon un rapport interne de la Douane, dont le canard déchaîné s’est procuré copie, les importations de marchandises ont baissé de plus de 20% – du fait de la crise socioéconomique – dans notre pays. Et la reprise, en ce début d’année, s’avère timide.
Voilà pourquoi, la réalisation de ces 53,5 milliards CFA dans un contexte aussi difficile que le nôtre apparaît, non seulement, comme une performance à saluer ; mais surtout, comme le signe annonciateur de belles perspectives pour les mois à venir.

Bureau des Produits Pétroliers : une performance historique

Ces 53,5 milliards CFA se déclinent comme suit : 32,1 milliards CFA pour les marchandises solides et 21,4 milliards CFA pour les marchandises liquides.
A noter que c’est la première fois dans l’histoire de la Douane malienne que les recettes du Bureau des Produits Pétroliers de la Douane (BPP) franchissent la barre des 21 milliards CFA par mois.
Sous les inspecteurs Diaguély Diakité et Oumar Tangara, les recettes du BPP, communément appelé « Bureau du Pétrole » étaient estimés à 7 milliards CFA par mois. Mais sous l’inspecteur Mamadou Traoré, elles sont passées à 18 milliards CFA par mois, en moyenne.
Mais c’est la première fois, qu’elles ont franchi –  sous l’égide de l’inspecteur Amadou Traoré –  la barre des 21 milliards CFA.
Mieux encore, ces 53,5 milliards CFA ont été réalisés sans « anticipations » ; c’est à dire, sans y ajouter les droits et taxes dus par les marchandises qui n’ont pas franchi le cordon douanier.
Cette année, les objectifs de recettes sont fixés à 689 milliards CFA, contre 641 milliards CFA en 2018.
Mais au rythme où vont les choses, l’équipe de l’inspecteur général Mahamet Doucara pourrait atteindre, voire dépasser, les objectifs de recettes d’ici décembre prochain.
Oumar Babi 

Source: Canard Déchainé

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *